mésoxérophile

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Mot dérivé de xérophile avec le préfixe méso-

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
mésoxérophile mésoxérophiles
\me.zoɡ.ze.ʁɔ.fil\
ou \me.zok.se.ʁɔ.fil\
 
Écogramme de l’arbousier, mésoxérophile, d’après Jean-Claude Rameau et al.

mésoxérophile \me.zoɡ.ze.ʁɔ.fil\ ou \me.zok.se.ʁɔ.fil\ masculin et féminin identiques

  1. (Écologie) Qualifie des plantes qui croissent dans des milieux secs, mais qui ne résistent toutefois pas aux sécheresses extrêmes.
    • Dans le Vexin français (cf. ALLORGE [1]), les champs de Sainfoin délaissés se transforment en prairies mésoxérophiles à Bromas erectus […] — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 90)
    • Sur le terrain, le passage de la flore hygrophile à la flore mésoxérophile s’opère apparemment sans transition.— (Jean Langiaux, Bulletin trimestriel de la Société d'histoire naturelle et des amis du Muséum d’Autun, (Autun), 1985, p.41)
    • [E]spèce assez thermophile ; espèce à comportement plutôt héliophile, mais supportant les sous-bois un peu clairs ; […] sols filtrants : espèce xérophile à mésoxérophile ; stations à bilan hydrique déficitaire ; caractère indicateur : mésoxérophile de sols siliceux. — (Arbutus unedo L. / Arbousier in Gérard Dumé, Christian Gauberville, Dominique Mansion, Jean-Claude Rameau, Jacques Bardat, Éric Bruno, René Keller, Alain Lecointe et Jean Timbal, Flore forestière française — Plaines et collines, Institut pour le développement forestier, 2018, ISBN 978-2-916525-47-1)

TraductionsModifier