malséant

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de mal et de séant.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin malséant
\mal.se.ɑ̃\

malséants
\mal.se.ɑ̃\
Féminin malséante
\mal.se.ɑ̃t\
malséantes
\mal.se.ɑ̃t\

malséant \mal.se.ɑ̃\

  1. Qui est contraire à la bienséance.
    • Disons d’ailleurs tout de suite que ces unions désignées dans le monde sous le nom de « mariages d’inclination » pour écarter le mot « amour » considéré comme malséant, sont souvent plus mal assorties que les autres. — (Alfred Naquet, Vers l’union libre, E. Juven, Paris, 1908)
    • Rien n’est plus déchirant, malséant presque, qu’une douleur, que des sanglots d’homme. — (Pierre Benoit, Mademoiselle de la Ferté, Albin Michel, 1923, Cercle du Bibliophile, page 84)
    • Je lui rends des services qu’elle ne rétribue pas. Il serait malséant qu’elle évaluât en livres sterling le taux de mes caresses. — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 18)
    • L’on me fit aussitôt comprendre que ce texte n’était ni dans la ligne, ni dans la note et que ce que je m’apprêtais à dire paraîtrait fort malséant. — (André Gide, Retour de l’U.R.S.S., 1936)

TraductionsModifier

RéférencesModifier