monolingue

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1963) Du latin lingua (« langue ») avec le préfixe mono-.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
monolingue monolingues
\mɔ.nɔ.lɛ̃ɡ\

monolingue \mɔ.nɔ.lɛ̃ɡ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui n’utilise qu’une seule langue.
    • Dans la même étude, on présentait aussi à des nourrissons monolingues et bilingues des phrases de leur langue maternelle (soit l’espagnol, soit le catalan) et des phrases en anglais (langue totalement inconnue pour eux). Alors qu’on observait chez les monolingues le tableau de résultats attendu, avec des temps d’orientation plus rapides pour la langue familière que pour la langue non familière, on observait chez les bilingues le tableau exactement inverse : ils s’orientaient plus vite vers la langue non familière que vers la langue familière. — (Núria Sebastián-Gallés et Laura Bosch, Devenir et être bilingue, in Emmanuel Dupoux, éditeur, Les Langages du cerveau, Éditions Odile Jacob, 2002)
    • Né dans l’est du Tennessee, le Cherokee Sequoyah (v. 1770-1843) est monolingue et illettré. — (Jean Sellier, Une histoire des langues et des peuples qui les parlent, 2019)
    • Un dictionnaire monolingue.

SynonymesModifier

AntonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
monolingue monolingues
\mɔ.nɔ.lɛ̃ɡ\

monolingue \mɔ.nɔ.lɛ̃ɡ\ masculin et féminin identiques

  1. Substantif : personne qui n’utilise qu’une seule langue.
    • Dans la même étude, on présentait aussi à des nourrissons monolingues et bilingues des phrases de leur langue maternelle (soit l’espagnol, soit le catalan) et des phrases en anglais (langue totalement inconnue pour eux). Alors qu’on observait chez les monolingues le tableau de résultats attendu, avec des temps d’orientation plus rapides pour la langue familière que pour la langue non familière, on observait chez les bilingues le tableau exactement inverse : ils s’orientaient plus vite vers la langue non familière que vers la langue familière. — (Núria Sebastián-Gallés et Laura Bosch, Devenir et être bilingue, in Emmanuel Dupoux, éditeur, Les Langages du cerveau, Éditions Odile Jacob, 2002)

SynonymesModifier

TraductionsModifier