FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De « oiseau » et « lyre » à cause de la forme que prend, pendant la parade, la queue du mâle, sans doute la plus élégante de toutes les queues d'oiseaux: elle a seize plumes dont les deux périphériques, plus voyantes et contrastées que les autres, donnent à l'ensemble une forme de lyre.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
oiseau-lyre oiseaux-lyres
\wa.zo.liʁ\

oiseau-lyre \wa.zo.liʁ\ masculin

  1. Nom commun du ménure superbe (Menura novaehollandiae), oiseau endémique australien.
    • C’est l’oiseau-lyre, dont l’appendice caudal figure le gracieux instrument d’Orphée. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
    • Deux et deux quatre
      quatre et quatre huit
      huit et huit font seize…
      Répétez! dit le maître
      Deux et deux quatre
      quatre et quatre huit
      huit et huit font seize.
      Mais voilà l’oiseau-lyre
      qui passe dans le ciel
      l’enfant le voit
      l’enfant l’entend
      l’enfant l’appelle …
      — (Jacques Prévert, Page d’écriture)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier