Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin paralysis (« hémiplégie »), du grec παράλυσις « relâchement »

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
paralysie paralysies
\pa.ʁa.li.zi\

paralysie \pa.ʁa.li.zi\ féminin

  1. (Médecine) Privation ou diminution considérable de la sensibilité et du mouvement volontaire.
    • Puis, vers la fin de cette année, le bonhomme fut enfin, à l’âge de quatre-vingt-deux ans, pris par une paralysie qui fit de rapides progrès. — (Honoré de Balzac, Eugénie Grandet, 1834 ; p. 343 de l’éd. Houssiaux de 1855)
    • Marcoul reposait de si étrange façon qu'elle courut chercher l’officier de santé au village, mais c'était vain de lui poser des sangsues derrières les oreilles et de lui inciser les lobes : la paralysie avait envahi les deux cotés du corps. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • En août, Proust apprend le suicide par pendaison, à Londres, d'Emmanuel Bibesco qui souffrait de paralysie faciale. — (Cyril Grunspan, Marcel Proust: Tout dire, Portaparole, 2005, page 67)

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   paralysie figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : neurologie.

HyponymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • paralysie sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier