points de suspension

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Composé de point et de suspension.

Locution nominale Modifier

Invariable
points de suspension
\pwɛ̃ də sys.pɑ̃.sjɔ̃\

points de suspension \pwɛ̃ də sys.pɑ̃.sjɔ̃\ masculin pluriel

  1. (Typographie) Ellipse, signe typographique composé de trois points, «  » :
    1. indiquant une incomplétude de la phrase ;
      • Les points de suspension ont la même signification grammaticale que les points si l’on s’arrête après eux, et sont donc suivi d’une majuscule.
      • Et points de suspension, si commodes pour exprimer tout ce qu’on ne dit pas ! Il devrait s’appeler point de sous-entendu, çui-là ! — (San-Antonio, Béru-Béru, Éditions Fleuve noir, 1970, III, 2)
    2. indiquant une hésitation ;
      • Si les points de suspension expriment une hésitation, ils jouent un rôle équivalent au point-virgule, et la reprise de la phrase se fait sans majuscule.
    3. indiquant une élision, une coupure ;
      • Pour indiquer un passage coupé dans une citation, on emploie les points de suspension entre crochets : « […] ».
    4.  équivalent de etc. dans une liste incomplète.
      • Les points de suspension finaux dans la phrase « J’ai acheté des pommes, des poires, des ananas… » suggèrent que les emplettes ont été fructueuses.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier