FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De prestation. (étymologie à préciser ou à vérifier)
Dérivé verbal du latin prestare, prester (« fournir, exécuter, accomplir ») [1].

Verbe 1 Modifier

prester \pʁɛs.te\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Fournir une prestation de services.
    • Prester un service. Heures prestées.
    • Les travailleurs indépendants disposent, en tant que prestataires de services, du droit de prester des services au titre de l’article 56 [du Traité sur le fonctionnement de l’Union europénne], sans avoir à procéder à des formalités injustifiées ou disproportionnées. — (Commission européenne, communiqué de presse IP/10/680, « Marché intérieur : la Commission agit afin de faire respecter le droit des indépendants d’exercer leurs activités de services en Belgique », Bruxelles, 2010 → lire en ligne)
  2. (Belgique) Assurer en tant que prestation.

Verbe 2Modifier

prester \pʁɛ.te\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Orthographe ancienne de prêter.
    • Mais le peuple voudra-t-il se prester à l’exécution de ce progêt visiblement impraticable, et qui d’ailleurs ne ferait que rendre plus prompts les succès des puissances que rien ne peut plus arrester. — (Jules Claretie, Camille Desmoulins Lucile Desmoulins Étude sur les dantonistes, 1875)
    • Les Sœurs ne pourront donner en leur nom aucune chose, et ne leur sera pas seulement loysible de se prester ou donner les unes aux autres sans licence. — (François de Sales, Œuvres complètes, 1879, volume 4, page 695)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

sens moderne

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  1. Bureau de la traduction du Canada, Termium Plus, « Juridictionnaire », prester

BretonModifier

Forme de verbe Modifier

prester \ˈprestɛr\

  1. Impersonnel du présent de l’indicatif du verbe prestañ/prestiñ.