FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin pullulare.

Verbe Modifier

pulluler \py.ly.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Se multiplier abondamment, en peu de temps ; grouiller.
    • La position de ce lac, au milieu des territoires de chasse, sur lesquels pullulaient autrefois les animaux à fourrures, attira, dès les premiers temps, l'attention de la Compagnie. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Dans l'ordre des Chéloniens, nous trouvons des tortues d’eau douce, qui pullulent dans tous les ruisseaux et dans tous les étangs, et des tortues de terre, également très répandues: […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 227)
  2. (Figuré) Se répandre rapidement ; abonder.
    • Sous la rampe, à son départ, il y a un rabicoin, comme disent les berrichons. Mais il est ouvert et ça pullule de vieilles pièces dégueues laissées là à l'intention des archéologues du futur, […]. — (Marc Balanger, Pièces détachées, Éditions Le Manuscrit, 2006, p.128)
    • Les messies pullulaient en Galilée. Il ne se passait pas six mois sans qu'il en apparaisse. — (Eric-Emmanuel Schmitt, L'Évangile selon Pilate, Albin Michel, 2000. Prologue)

SynonymesModifier

(1)
(2)

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier