Ouvrir le menu principal
Voir aussi : rechampir

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De re- et champir : « redonner du champ », c'est-à-dire du relief par deux tons de peinture différents et juxtaposés.

Verbe Modifier

réchampir \ʁe.ʃɑ̃.piʁ\ transitif 2e groupe (conjugaison)

  1. (Peinture) Détacher les objets du fond sur lequel on peint, soit en marquant leurs contours, soit par l’opposition des couleurs.
    • On réchampit de noir les lettres jaunes ou dorées des enseignes, afin d'obtenir la netteté et la correction que le premier travail n'a pas pu produire. — (Jacques-Nicolas Paillot de Montabert, Traité complet de la peinture, vol. 1, Paris : chez Bossange, 1829, p. 209)
    • (Figuré)Viscéralement convaincu qu'une œillade du Sort orienterait sa vie, Hervé ralentit encore ; tendu, anxieux, en quête d'un signe, il scruta les entrailles de la forêt qu'un raide soleil réchampissait. — (Philippe Bouin, Natures mortes, Archipoche, 2007, chap. 7)
  2. (Dorure) Réparer avec du blanc de céruse les bavures que la couleur jaune destinée à recevoir la dorure a pu faire sur les fonds que l'on veut conserver blanc.
    • Détails pour 50 pieds de moulures de 2° et demi de développement, bronzées par les mêmes ouvriers, compris le temps et la marchandise pour les réchampir de deux couches de fond, ainsi que le temps de les frotter et de les brunir ensuite, […]. — (M.-R.-J. Morisot, Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment, vol. 3 : Serrurerie et peinture, Paris : chez Carilian-Gœury & chez Mme Vve Morisot, 1823, p. 205)
    • Pour réchampir les moulures, on broie les couleurs à l'huile de noix et on détrempe à l'essence; on applique deux couches généralement plus foncées que le fond. — (Eugène Aucamus, Menuiserie serrurerie, plomberie, peinture et vitrerie, Paris : chez P. Vicq-Dunod & Cie, 1898, p. 297)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier