réponse de Normand

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De la réputation qu’avaient les paysans de Normandie à ne jamais répondre sans équivoque, pour éviter tout risque de se tromper. L’expression est déjà mentionnée dans Dictionnaire de l’académie française, 6e édition, paru à Bruxelles, chez Adolphe Wahlen, en 1836, volume 1, page 396. → voir réponse et Normand.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
réponse de Normand réponses de Normand
réponses de Normands
\ʁe.pɔ̃s də nɔʁ.mɑ̃\

réponse de Normand \ʁe.pɔ̃s də nɔʁ.mɑ̃\ féminin

  1. (Populaire) Absence de réponse définitive à une question ; réponse équivoque.
    • Naturellement, nous savons que la réponse fournie fut une réponse de Normand, étant connu qu’il fut décidé que l’État interviendrait dans une certaine mesure, laissant aux sociétés concessionnaires le soin d’intervenir pour le surplus. — (Jean-Paul Adam, Instauration de la politique des chemins de fer en France, Publication Université Rouen-Le Havre, 1972, page 27)
    • Il sort d’un vieux portefeuille une coupure de L’Unité reproduisant une lettre d’un lecteur écrivant qu’André Bergeron avait fait, à une question précise, une réponse de Normand. — (Michèle Cotta, Cahiers secrets de la Ve République: 1965-1977, Fayard, 2007)
    • Il faut avouer qu’une affirmation du type « il est fort probable qu’un poisson d’un an ait une taille comprise entre certaines limites » s’apparente aux "réponses de Normand". — (Éric Depiereux, De la variabilité aux risques d'erreur : Analyse critique des résultats expérimentaux et de la fiabilité d’une décision clinique, Presses universitaires de Namur, 2016, page 21)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier