Français modifier

Étymologie modifier

(XIIe siècle)[1] Dérivé de abaisser, avec le préfixe re-[1][2].

Verbe modifier

rabaisser \ʁa.be.se\ ou \ʁa.bɛ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se rabaisser)

  1. Mettre plus bas, redescendre une chose au-dessous du lieu où elle était.
    • Ce tableau est trop haut, il faut un peu le rabaisser.
    • Il faudrait rabaisser cette corniche.
    • Cet oiseau a rabaissé son vol, il est descendu de la hauteur où il s’était élevé, il vole plus bas.
  2. Amoindrir, rabattre.
    • Quant au duc d’Orléans, il jouissait de peu de popularité et de peu d’influence. C’était l’homme des petites menées ; il rabaissait à sa taille les choses dont il s’occupait. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Par cette loi, on croit nous rabaisser.
    • Ses exigences rabaissent le mérite des services qu’il a rendus.
    • Rabaisser l’orgueil de quelqu’un, réprimer l’orgueil, la vanité de quelqu’un.
    • Rabaisser la langue des autres, ça n'a jamais donné de bons résultats. Jamais. — (Anne-Marie Beaudouin-Bégin, La langue affranchie, se raccommoder avec l’évolution linguistique, Québec, Éditions Somme toute, 2017, page 112.)
  3. Rabaisser le caquet à quelqu’un, confondre quelqu’un, le faire taire par autorité ou par raison.
    • Il a trouvé des gens qui ont rabaissé son caquet.
  4. Déprécier, estimer au-dessous de la valeur.
    • Vous rabaissez trop sa marchandise.
    • On rabaisse trop cet homme-là.
  5. (Pronominal) Se donner une valeur moindre que notre valeur véritable.
    • Il ne cessait de se rabaisser aux yeux de tous.

Synonymes modifier

Placer une chose au-dessous du lieu où elle était (1) :

Traductions modifier

Prononciation modifier

  • France (Lyon) : écouter « rabaisser [ʁabɛse] »
  • Somain (France) : écouter « rabaisser [ʁabɛse] »

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier