roselière

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
roselière roselières
\ʁɔ.zə.ljɛʁ\
 
Une roselière dominée par des phragmites au bord du Rhin.
 
Une roselière dominée par des cannes de Provence.

roselière \ʁɔ.zə.ljɛʁ\ féminin

  1. (Biogéographie, Écologie, Hydrobiologie, Phytosociologie) Peuplement de roseaux.
    • Longtemps elle erra à l’aventure, sans rien voir, échouant dans les roselières, se heurtant aux racines et durement fouettée par les basses branches. — (Ernest Pérochon, Les Gardiennes, 1924, réédition Les Moissons, 2021, page 264)
    • Citons les roselières de Canne de Provence si fréquentes le long des fossés, des ruisseaux, des rivières. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, page 176)
    • Le bateau glisse sur le marouillis qu'est devenue la pièce d'eau, jamais curée, rétrécie au midi par la grande roselière, asile chéri des cols-verts, qui a doublé de surface, et de l'autre côté par l'écroulement de la berge, effritée, poussée en avant, depuis que les bêtes y vont boire, par des générations de pieds fourchus. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 150)
    • Sept espèces végétales dominent dans les roselières hautes : le roseau commun (Phragmites australis), la baldingère faux-roseau (Phalaris arundinacea), les massettes (Typha latifolia et T. angustifolia), le scirpe lacustre (Scirpus lacustris, renommé jonc des chaisiers Schoenoplectus tabernaemontani), le scirpe maritime (Bolboschoenus maritimus) et la grande glycérie (Glyceria maxima) – (Barbe, 1984 ; Montégut, 1987a, b ; Anonyme, 1997). — (Céline Le Barz, Marc Michas & Carol Fouque, Les roselières en France métropolitaine : premier inventaire (1998-2008), Faune sauvage n° 283/janvier 2009)
    • Le chemin d’exploitation légèrement en descente donne une image en plongée du site : deux grands plans d’eau entourés de terrains de sable, d’une grande roselière et d’une friche armée.— (5.01 Forêts et bocage bourbonnais dans L'Atlas des paysages, 2013)
    • À l’interface entre terre et mer, vasières, dunes, prés-salés, roselières et prairies humides d’eau saumâtre et d’eau douce se succèdent sous l’influence décroissante des marées et des crues de la Seine.— (L’Estuaire de la Seine, un territoire à découvrir, paris-normandie.fr/, 11 mars 2016)

TraductionsModifier

HyponymesModifier

Forme d’adjectif Modifier

roselière \ʁɔ.zə.ljɛʁ\

  1. Féminin singulier de roselier.

PrononciationModifier


HomophonesModifier

RéférencesModifier