Voir aussi : crûe

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Participe passé féminin substantivé de croître.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
crue crues
\kʁy\
 
La rivière Ill durant sa crue. (sens 2)

crue \kʁy\ féminin

  1. (Vieilli) Augmentation.
    • Cette premiere classe fait alors la base solide d'un autre ordre d'industrie plus ingénieuse à multiplier les commodités & les agrémens de la vie, & sert par la consommation & par l'achat nombreux & favorable des matieres premieres , à la crue des revenus des dépenses de la réproduction & par conséquent à son propre entretien. — (Victor Riqueti de Mirabeau, Philosophie rurale: ou Économie générale et politique de l'agriculture, vol.3, Amsterdam, 1764)
  2. (Courant) (Hydrologie) Augmentation rapide du niveau des cours d’eau.
    • La crue, stationnaire alors, paraissait avoir atteint sa plus grande élévation. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
    • Si par malheur les crues de l’Ourthe coïncidaient avec celles de la Meuse, des inondations catastrophiques affectaient toute la vallée en aval de Liège. — (Jean Louis Kupper, Liège et l'église impériale: XIe-XIIe siècles, Librairie Droz, 1981, p.81)
    • Il s'agit d'un système d’information transnational de crues mis en place dans les bassins de la Moselle, de la Nahe et, pour partie, de celui du Rhin (environ 55 000 km2). — (Examens environnementaux de l'OCDE : Luxembourg, OCDE, 2010, page 198)
    • En moyenne, les maxima avoisinent 20 à 30 m³/s. Mais les crues biennales atteignent 28 m³/s, les crues quinquennales 37 m³/s, décennales 43 m³/s et vicennales 49 m³/s. — (Connaissance de l'érosion, Institut de géographie et d'aménagement régional & Université de Nantes, 1998, page 30)
    • Les zones humides ont la capacité de retenir l’eau, de la stocker et ainsi de limiter les crues et inondations.— (Julie Lallouët-Geffroy Cinq questions, cinq réponses, pour comprendre les zones humides, Reporterre, le 6 mai 2016)
  3. (Vieilli) Croissance.
    • Mais, dira-t-on, si le cône ligneux qui est formé à la fin de la première année ne s'étend plus, comment se fait donc pour les années suivantes la crue des arbres tant en grosseur qu'en longueur! — (M. du Hamel, Sur le développement et la crue des os des animaux, dans Histoire de l'Académie royale des sciences, année 1742, Imprimerie royale, 1745, page 368)
    • Mais une ville comme Paris est dans une crue perpétuelle. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Comment donc , avec la crue de l’os en longueur par couches juxtaposées , l'éloignement des têtes de l’os peut-il se produire? — (Pierre Flourens, Théorie expérimentale de la formation des os, Paris, Baillière, 1847, page 27)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   crue figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : barrage.

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

crue \kʁy\

  1. Féminin singulier de cru.

Forme de verbe 1 Modifier

Voir la conjugaison du verbe croire
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
crue

crue \kʁy\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe croire.

Forme de verbe 2Modifier

Voir la conjugaison du verbe croître
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
crue

crue \kʁy\ (orthographe traditionnelle)

  1. Participe passé féminin singulier du verbe croître (ou croitre).

Variantes orthographiquesModifier

PrononciationModifier






HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • crue sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

GalloModifier

Forme d’adjectif 1 Modifier

Singulier Pluriel
Masculin cru
\Prononciation ?\

crus
\Prononciation ?\
Féminin crue
\Prononciation ?\
crues
\Prononciation ?\

crue \Prononciation ?\ (graphie ABCD)

  1. Féminin singulier de cru.

Forme d’adjectif 2Modifier

Singulier Pluriel
Masculin cru
\Prononciation ?\

crus
\Prononciation ?\
Féminin crue
\Prononciation ?\
crues
\Prononciation ?\

crue \Prononciation ?\ (graphie ABCD)

  1. Féminin singulier de cru.

RéférencesModifier