s’intéresser

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de s’ et de intéresser.

Verbe Modifier

s’intéresser \s‿ɛ̃.te.ʁɛ.se\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Éprouver de l’intérêt, de la curiosité pour ; suivre de près.
    • Madame Duménil n’était pas d’un caractère à la dédommager de sa première amie : légère, étourdie, folle même, elle riait de tout, ne s’intéressait à rien ; […]. — (Marie-Jeanne Riccoboni , Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • Mais tandis que notre politique marocaine restait inconsistante, notre opinion publique avait enfin commencé à s’intéresser au Maroc. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 153)
    • Ah! lorsque les filles s’intéressent aux marguerites, aux pleines lunes et aux quartiers, […], l’amour est proche, la chute n’est pas éloignée. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Méthodique, ce connaisseur des métiers d'art, ne s’intéressait pas moins à l’architecture qu'au mobilier domestique, indissociable de celle-ci, et dont il avait commencé une étude inachevée. — (Ali Amahan et Catherine Cambazard-Amahan, « Hommage à Jacques Revault (1902-1986) », note de Pierre Pinon, dans Espace centré : figures de l'architecture domestique dans l'Orient méditerranéen, Éditions Parenthèses, 1987, page 127)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes