Français modifier

Étymologie modifier

(Date à préciser) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
 Composé de sans et de gêne.

Nom commun 1 modifier

(orthographe traditionnelle)
Invariable
sans-gêne
\sɑ̃.ʒɛn\
(orthographe rectifiée de 1990)
Singulier Pluriel
sans-gêne sans-gênes
\sɑ̃.ʒɛn\
 
Un sans-gêne enroulé (sens 2).
 
Une paire de sans-gênes (sens3).

sans-gêne \sɑ̃.ʒɛn\ masculin

  1. Manière d’agir sans s’imposer de gêne, sans s’inquiéter de l’embarras ou du déplaisir qu’on peut causer.
    • Sa stature est haute et sa physionomie mobile et expressive. Il a le laisser-aller, le sans-gêne, le déboutonné d'un grand seigneur qui parle devant des bourgeois. Il ne fait pas tant de façon avec eux , il se met à aise et cause tout comme s'il était en robe de chambre. — (Timon, dans Esquisses parlementaires, cité dans l'article « Fritz-James Édouard », dans la Biographie des hommes du jour, industriels, conseillers-d'État, etc., par Germain Sarrut & B. Saint-Edme, tome 4 - 1re part., Paris : chez Pilout, 1838, p. 130)
    • Il conservait son sans-gêne tranquille d’homme affairé, chez lequel des accidents pareils ne produisent plus d’autre sensation qu’un désir de se débarrasser au plus vite d’un devoir qui manque de gaîté. — (Ivan Tourgueniev, L’Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Il est possible que, dans bien des cas, cet audacieux déploiement d’étendards, par une ville qui avait déjà capitulé, ne fût que le résultat du sans-gêne national. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 233 de l’édition de 1921)
    • Je revenais de Barcelone à Paris ; dans mon compartiment se trouvait un voyageur qu’à son accent, à la coupe de sa barbe et à ce sans-gêne qui tient lieu d’éducation surtout chez les Américains, je reconnus pour un yankee. — (Journal Al Galliner, Perpignan, 26 mars 1882)
  2. Accessoire de cotillon constitué d’un bec à anche, ou d’un sifflet, et d’un tube de papier ou de plastique enroulé sur lui-même, qui se déroule lorsque l’on souffle dans le bec, en émettant éventuellement un son.
    • Elle sortit du sac un sans-gêne — ce cotillon qui se déroule comme une langue en produisant un drôle de bruit. Elle souffla dedans. — (Anne Oliver, Un Noël brûlant, traduit de l'anglais par Anne Dautun (Australie/États-Unis), Éditions Harlequin, 2017)
    • Il avait fallu rire, un peu pompette, avec la famille et les amis, dire plein de bêtises, mettre un chapeau pointu, souffler dans des sans-gêne et même improviser une bataille de boules de cotillon. Bref, toute la panoplie des joyeux lurons du trente et un...[…]. — (Fabienne Kisvel, L'homme en bas de chez elle, Éditions Librinova, 2016, chap.Résolution.)
  3. (Vieilli) (Habillement) Chaussure basse, sans lacet, avec des élastiques d'aisance permettant un chaussage et un déchaussage rapide.
    • La chaussure sans-gêne est une chaussure basse et légère, portable à l'extérieur comme à l'intérieur.

Synonymes modifier

Accessoire de cotillon

Traductions modifier

Nom commun 2 modifier

(orthographe traditionnelle)
Invariable
sans-gêne
\sɑ̃.ʒɛn\
(orthographe rectifiée de 1990)
Singulier Pluriel
sans-gêne sans-gênes
\sɑ̃.ʒɛn\

sans-gêne \sɑ̃.ʒɛn\ masculin et féminin identiques

  1. Personne qui ne se préoccupe que d’elle-même.
    • Cependant, il ne se masqua pas la vérité : il n'était pas prêt à déambuler dans une foule en compagnie de Cathy. Parce que des sans-gêne se complairaient à jouer les étonnés ou à lui poser des questions fines comme le gros sel ! — (Roger Beteille, Les pouvoirs de Jean, Éditions du Rouergue, 2016)

Traductions modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier