sexualité

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de sexuel avec le suffixe -ité.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sexualité sexualités
\sɛk.sɥa.li.te\

sexualité \sɛk.sɥa.li.te\ féminin

  1. L’ensemble de ce qui est relatif au sexe.
    • Cycle et sexualité chez les Mousses.— (Émile Guyénot, L’Hérédité, Paris, Doin et Cie, 1942, p.564)
    • D’une manière générale, la densification des sentiments familiaux et l’assujettissement indolore de la sexualité qui caractérisent la conjugalité et l’intimité bourgeoises, en se diffusant dans l’ensemble du corps social, aboutissaient à faire de l’érotisme une spécialité. — (Alain Corbin, Les filles de noce, 1978)
    • Son amie Alissa a, elle, depuis plus de quinze ans, et ce en dépit de la présence constante d'une belle-mère insomniaque, une sexualité épanouie avec son mari : le couple se réfugie dans la nature en été et, en hiver chez des amis […]. — (Irène Commeau, « Cosmopolitan : le magazine des femmes russes qui veulent réussir », dans Le nouveau paysage médiatique à l'Est, L'Autre Europe n° 32-33, Éditions L’Age d’Homme, 1996, p. 95)
    • En 1694, Rhudolphe Jacob Camerarius (1665-1721), de Tübingen, fit paraître son De sexu plantarum epistola, qui démontrait l’existence de la sexualité chez les Angiospermes— (A. Lawalrée, L'empire de flore : Histoire et représentation des fleurs en Europe du XVIème au XIXème siècle, 1996, page 57)
    • Il nous faut ajouter que si le maraboutisme n'implique pas forcément un déplacement quant à l'objet de la sexualité il n'en est pas de même du çoufisme. — (Abdelwahab Bouhdiba, La sexualité en Islam, Presses Universitaires de France, 1986, 2004, chap. 10)
    • D’autres œuvres, bien qu’elles n’appartiennent pas au sens strict à l’érotisme tel qu’il est défini par les critères occidentaux, maintiendront un fort courant de sexualité dans l’imaginaire japonais. — (L’Aube au printemps, traduit et présenté par André Geymond, édition Picquier, 2012, page 8)
  2. (Par extension) Orientation sexuelle ou comportement sexuel.
    • Ce que l'on sait de l’évolution de la sexualité européenne confirme l'idée d'une coupure entre classes laborieuse d'une part, petite et grande bourgeoisie d'autre part. La bourgeoisie se puritanise plus tôt que la classe ouvrière. […]. L'opposition entre le laisser-aller du prolétariat et le puritanisme névrosé des classes moyennes est l'un des lieux communs de la littérature du XIXe siècle. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 76)
    • Elle livrait un culte magnifique à l’érotisme, dans une sexualité débordante qui constituait pour elle la vraie musique de l'être, la fureur et l'enchantement pour " inouïr " la vie. Géraldine B. aimait les hommes et ceux-ci le lui rendaient à merveille. — (Kä Mana, Guérir l'Afrique du SIDA: problèmes, handicaps, défis et perspectives, Éditions Sherpa, 2004, page 27)
    • La transsexualité n’est pas une sexualité mais un état constitutif sans incidence sur l’orientation sexuelle de la personne concernée. — (Introduction de l’article Wikipédia à propos du transsexualisme.)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier