Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin silva (« forêt », « bois »), via sa variante hellénisante sylva → voir selve.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
sylve sylves
\silv\

sylve \silv\ féminin

  1. (Poétique) Forêt.
    • L'accroissement de la population causa d'abord l'attaque de la sylve par le bas, c'est-à-dire le défrichement des terrains en pente. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il se souvenait du drame de conscience qu’avait été pour lui, huit jours plus tôt, l’obligation d’abandonner les blessés ennemis, de les laisser sans espoir de salut, entre les griffes de la sylve homicide. — (Pierre Benoit, Monsieur de la Ferté, Albin Michel, 1934, Cercle du Bibliophile, page 285.)
    • Ainsi te revoici, terre de mes aïeux et nid de mes amours! Voici ta sylve séculaire! Ta faune! La flore que tu m'avais jetée! — (San-Antonio, Béru-Béru, Éditions Fleuve noir, 1970, II, 1)
    • Les Celtes vénéraient les arbres des sylves (le mot foresta n'apparaît qu'à l'époque mérovingienne, au VIIe siècle). — (L'Express, 15/08/1996)
  2. (Géographie) Forêt équatoriale et humide.
  3. (Au pluriel) (Littérature) Recueil, d’œuvres poétiques, principalement de la littérature latine, et sans rapport entre elles.
    • Les sylves de Stace.
    • Lucain avait laissé dix livres de sylves, outre la Pharsale et les autres poèmes mentionnés par le grammairien qui a décrit sa vie. — (Académie des inscriptions & belles-lettres, Histoires et mémoires de l’Institut royal de France, volume 5, page 298, 1821)

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

(Recueil d’œuvres poétiques)

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • sylve sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier