Voir aussi : Latin, latín, látin

Étymologie

modifier
(Adjectif) Du latin Latinus (« du Latium, latin »).
(Nom commun) Du latin Latīnum (« langue latine »).

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin latin
\la.tɛ̃\
latins
\la.tɛ̃\
Féminin latine
\la.tin\
latines
\la.tin\

latin \la.tɛ̃\

  1. (Histoire) Qui est originaire ou se rapporte aux Latins, les habitants du Latium.
    • La mythologie latine.
  2. (Par extension) Romain, relatif à l’empire romain.
    • Le droit latin.
    • Empire latin d’Orient.
  3. (Linguistique) Relatif au latin, la langue.
    • La littérature française du moyen-âge n'a guère que des antécédens latins. Les poésies celtique et germanique n’y ont laissé que de rares et douteux vestiges ; la culture antérieure est purement latine. C’est du sein de cette culture latine que le moyen-âge français est sorti, comme la langue française elle-même a émané de la langue latine. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Toute la nuit, il avait rêvé qu’il récitait un discours latin en présence de l’Archevêque, et il lui avait semblé prononcer, ore rotundo, un nombre infini de belles terminaisons et de nobles désinences : abunt, arentur, ibus, arum — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 210)
    • Les plus énormes bêtises qui sortaient de la bouche de Johnson prenaient en effet je ne sais quel accent de véracité qui tenait sans doute au style de l’orateur, à la parfaite symétrie de ses phrases et à son redoutable arsenal de mots savants à désinences latines. — (Julien Green, Samuel Johnson, dans Suite anglaise, 1972, Le Livre de Poche, page 12)
  4. Qui s’exprime dans cette langue.
    • Les auteurs latins.
    • – Je prenais sur mes nuits pour parfaire ma connaissance des maîtres latins. Car je les préfère aux Grecs. Ceux-ci sont plus élégants, peut-être. Mais les autres sont plus vigoureux, et ont davantage le sens du droit. — (Pierre Benoit, Le lac salé, 1921, réédition Le Livre de Poche, page 203)
  5. (Religion) Relatif à l’Église catholique romaine.
    • L’Église latine ; de rite latin.
  6. Qui a certaines caractéristiques des habitants du Latium, des anciens Romains et, par extension, des peuples qu’ils ont longtemps et durablement colonisés et influencés.
    • Il releva ses cheveux. Sa beauté était célèbre à Tolède : nez aquilin, yeux très grands, le masque conventionnel de beauté latine. — (André Malraux, L’Espoir, 1937, page 622)
  7. Qui a pour origine la langue latine, qui à l’origine parlait le latin.
    • Les peuples latins.
  8. (En particulier) Espagnol, portugais et italien par opposition à anglo-saxon.

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Nom commun

modifier
Invariable
latin
\la.tɛ̃\

latin \la.tɛ̃\ masculin, au singulier uniquement

  1. Langue indo-européenne dont sont originaires les langues romanes.
    • Lorenzo.– Je lui demanderai, si vous voulez, mais je vous avertis que c’est une pédante ; elle parle latin.
      Le Duc.– Bon ! elle ne fait pas l’amour en latin.
      — (Alfred de Musset, Lorenzaccio, 1834, acte II, scène 4)
    • L’homme ne doit savoir littérairement que deux langues, le latin et la sienne ; mais il doit comprendre toutes celles dont il a besoin pour ses affaires ou son instruction. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, pages 166-167)
    • Oh ! mon Dieu, le premier qui me fit commencer le latin (rosa, la rose ; cornu, la corne ; tonitru, le tonnerre), un grand vieux voûté, mal tenu, triste à regarder comme une pluie de novembre ! — (Pierre Loti, Le Roman d'un enfant, 1890)
    • Le bruit courut que les trois frères avaient été empoisonnés, et le public n’eut pas besoin de savoir le latin pour cherchez à découvrir le coupable pas l’application du vieil axiome « is fecit cui prodest ». — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 121)
    • La mauvaise foi des « curés » était d’ailleurs prouvée par l’usage du latin, langue mystérieuse, et qui avait, pour les fidèles ignorants, la vertu perfide des formules magiques. — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, pages 21-22)
    • « Et puis, au lycée, dit l’oncle, tu apprendras le latin, et je te promets que ça va te passionner ! Moi, du latin, j’en faisais même pendant les vacances, pour le plaisir ! » — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 94)
    • Le jeune jésuite chargé de la classe de latin lit à haute voix les thèmes des élèves sur un ton de persiflage, pour faire rire. Michel en particulier, nouveau venu expulsé depuis peu par une institution laïque, sert de cible.
      – Voici, Messieurs, du latin de lycée.
      – Cela vous changera de votre latin de sacristie.
      — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, page 225)
    • On s’est plu à qualifier le latin de langue de communication universelle. Or, la multiplicité de ses prononciations et la vanité des efforts pour établir une prononciation unique invitent, pour l’époque moderne, à tenir des propos plus nuancés et, dans le temps, à mesurer, à partir d’un exemple précis – celui de la prononciation –, l’écart entre les discours élaborés sur le latin et la réalité des faits. — (Françoise Waquet, Parler latin dans l’Europe moderne. L’épreuve de la prononciation, 1996, page 279)
    • Dans cette étonnante maison j’entends affirmer que sans la clé magique du latin il est inutile d’espérer ouvrir les portes du monde et qu’on demeure à jamais aveugle, sourd, invalide (le médecin, du reste, entreprend, dans cette année d’avant la sixième, d’enseigner les déclinaisons à mon amie et à moi et de nous initier à l’épitomé). — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, pages 131-132)
    • […] le latin est une langue de la famille indo-européenne appartenant au groupe des langues italiques, qui comporte également quelques langues moins répandues, comme par exemple l’osque ou l’ombrien, qui ont laissé peu de traces, alors que le latin a réussi à se faire une place de choix parmi les langues du monde au cours de sa longue histoire. — (Henriette Walter, Minus, lapsus et mordicus : nous parlons tous latin sans le savoir, Robert Laffont, Paris, 2014, page 129)
  2. Alphabet utilisé par ces langues.
  • Le code de cette langue (latin) dans le Wiktionnaire est la.

Abréviations

modifier
  • la (ISO 639-1)
  • lat (ISO 639-2 et -3)

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Hyponymes

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Paronymes

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier

Étymologie

modifier
(Nom) Du latin Latinum (« langue latine »).
(Adjectif) Du latin Latinus, -a, -um.

Nom commun

modifier

latin *\Prononciation ?\ masculin

  1. (Linguistique) Latin.
    • De greu le torna en latin — (1=Le Roman de Troie, édition de Constans, tome I, page 8, c. 1165)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
  2. Langue, parole.
  3. Ramage des oiseaux.
  4. Ce qu’on a à dire, pensée.
    • Avez vous dit votre latin ?
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

Adjectif

modifier
Nombre Cas Masculin Féminin Neutre
Singulier Sujet latins latine latin
Régime latin
Pluriel Sujet latin latines
Régime latins

latin *\Prononciation ?\ masculin

  1. Latin, romain.
    • Comment li roys latins donna
      sa fille a Eneas qui ne l’avoit onques veue.
      — (Roman d’Eneas, ms. 60 français de la BnF, f. 162r. c., rubrique (en gris sur le site de la BnF))

Apparentés étymologiques

modifier

Références

modifier
 

Étymologie

modifier
Du latin Latinum.

Adjectif

modifier

latin masculin

  1. Latin.
    • Legir audi sotz eiss un pin
      del vell temps un libre latin
      — (Cançon de Santa Fe, transcription adaptée de Robert Lafont, Histoire et Anthologie de la littérature occitane, Tome I « L’Âge classique - 1000-1520 », Les Presses du Languedoc, 1997, Montpellier, page 23)
      J’entendis lire, sous un pin, un livre latin du vieux temps. — (Traduction par Antoine Thomas)

Nom commun

modifier

latin \Prononciation ?\ masculin

  1. (Linguistique) Latin (langue).
  2. Latin (peuple).

Références

modifier
  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844 → consulter cet ouvrage

Étymologie

modifier
Du latin Latinus.

Nom commun

modifier

latin \la.t̻i̻n̻\

  1. (Linguistique) Latin, langue latine.

Dérivés

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier
  • latin sur l’encyclopédie Wikipédia (en basque)  

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du latin Latinum (« langue latine »).

Nom commun

modifier

latin \ˈlatːĩn\ masculin

  1. (Linguistique) Latin (langue).
    • Ha gwir eo ez an bemdez, goude ar skol, d’ar presbital da zeskiñ latin. — (Youenn Drezen, Skol-louarn Veig Trebern II, Éditions Al Liamm, 1973, page 104)
      Et c’est vrai que je vais tous les jours au presbytère, après l’école, pour apprendre le latin.

Dérivés

modifier

Étymologie

modifier
Du français latin.

Nom commun

modifier

latin \Prononciation ?\

  1. (Linguistique) Latin.

Étymologie

modifier
Du latin Lătīnum (« langue latine »).

Nom commun

modifier

latin \laˈti\ masculin singulier (graphie normalisée)

  1. (Linguistique) Latin (langue).
    • Puèi aqueles libres son pas escriches en latin, encara mens en francés, mas dins la vertadièira lenga del païs. — (Jean Boudou, La quimèra, 1974 [1])
      Mais ces livres ne sont pas écrits en latin, encore moins en français, mais dans la véritable langue du pays.

Adjectif

modifier
Nombre Singulier Pluriel
Masculin latin
\laˈti\
latins
\laˈtis\
Féminin latina
\laˈti.no̯\
latinas
\laˈti.no̯s\

latin \laˈti\ (graphie normalisée) (graphie normalisée)

  1. Latin.
    • Me portèt una gramatica latina e me preguèt de començar d'aprene declinasons e conjugasons. — (Ferran Delèris, Memòris, 1999 [1])
      Il me porta une grammaire latine et me pria de commencer à apprendre déclinaisons et conjugaisons.


Dérivés

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du latin Lătīnum (« langue latine »).

Nom commun

modifier

latin \Prononciation ?\ masculin singulier

  1. (Linguistique) Latin (langue).

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun

modifier
Neutre Indéfini Défini
Indénombrable latin latinet

latin \Prononciation ?\ neutre

  1. (Linguistique) Latin (langue).