FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin humidus.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
humide humides
(h muet)\y.mid\

humide (h muet)\y.mid\ masculin et féminin identiques

  1. Qui tient de la nature de l’eau. — Note : Il ne s’emploie guère qu’en poésie.
    • L’humide élément, L’eau.
    • Les humides plaines, l’humide empire, La mer.
  2. (Plus courant) Qui est chargé de quelque substance ou vapeur aqueuse.
    • La nuit n'était pas brouillardeuse, mais terne, humide sans pluie, froide sans frimas, une vraie nuit française de janvier. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • La terre, d'après l'estime, ne devait pas être éloignée; elle restait complétement cachée par une brume basse et humide. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Chaque période interglaciaire amène un adoucissement du climat, qui prend le type froid et sec ou bien doux et humide. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.58)
    • Chaque pièce est protégée par un toit plat fait de ce même roseau : le berdi, qui pousse en abondance dans les bas-fonds humides de l'oued. — (René Pottier, Au pays du voile bleu, Nouvelles Éd. Latines, 1945, p.194)
    • La température, le temps est humide.
    • Un air humide.
    • Ce climat, ce pays est froid et humide.
    • L’hiver a été fort humide.
    • Dans les temps humides.
    • Après la saison humide.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun Modifier

 
Les quatre éléments et les quatre qualités, dont l’humide.

humide \y.mid\ masculin singulier

  1. (Philosophie) (Désuet) Une des quatre premières qualités, opposée au sec[1].

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier