tête-bêche

Voir aussi : tête bêche, têtebêche

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’ancienne expression à tête béchevet, ce dernier terme ayant cessé d’être compris, s’est réduit.

Adverbe Modifier

Invariable
tête-bêche
\tɛt.bɛʃ\

tête-bêche \tɛt.bɛʃ\ invariable (orthographe traditionnelle)

  1. Se dit de deux personnes ou, par extension, deux objets, qui se retrouvent positionnés en sens inverse l’un de l’autre, les pieds de l’un se trouvant à la hauteur de la tête de l’autre.
    • Sous la surveillance et le bâton des eunuques, ils se couchèrent par terre, l’un à côté de l’autre, sur le ventre, tête-bêche, comme l’on dit […] — (Maxime Du Camp, Le Nil : Égypte et Nubie, 1854)
    • Il abrite un château de cartes en toile jaune où dorment les hommes, couchés tête-bêche, les pieds fraternellement réchauffés par les flancs tièdes des copains. — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 12)
    • Ils étaient contraints de dormir tête-bêche et le lit étroit prenait tout l’espace de ce réduit. — (Fabienne Le Houérou, Migrants forcés éthiopiens et érythréens en Égypte et au Soudan, L’Harmattan, 2004, page 114)
    • Afin de déjouer une promiscuité trop grande, nous avons disposé nos deux lits tête-bêche. Ainsi, certaines nuits, lorsque mon cœur est lourd, je me tourne vers les pieds de ma sœur et je leur confie, longuement, mes chagrins. — (Pierre Chevrière, Dire l’architecture, L’Harmattan, 1999, page 71)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier et pluriel
tête-bêche
\tɛt.bɛʃ\

tête-bêche \tɛt.bɛʃ\ masculin singulier et pluriel identiques (orthographe traditionnelle)

  1. (Philatélie) Ensemble de deux timbres adjacents dont l’un est renversé par rapport à l’autre.

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier