tirer au renard

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Expression remontant au XVe siècle.

Locution verbale Modifier

tirer au renard \ti.ʁe o ʁə.naʁ\ (se conjugue → voir la conjugaison de tirer)

  1. (En parlant d’un cheval) Tirer violemment sur son attache vers l’arrière, essayer de se dégager.
    • Vendredeuil flanque un coup de botte à son sous-verge qui tire au renard et me demande, après avoir bâillé comme le crapaud d’un jeu de tonneau :
      — Sais-tu pourquoi les kilomètres ont quinze cents mètres en Tunisie ?…
      — (Georges Darien, Florentine, in La Revue indépendante n°39 (janvier 1890))
    • Il se met alors à tirer de toutes ses forces sur la longe vers l’arrière espérant ainsi se libérer : le cheval tire au renard. — (Catherine Ancelet, Les fondamentaux de l'équitation : galops 1 à 4, Amphora, 2006, page 29)
  2. (Figuré) Essayer de se soustraire à une obligation, d’éviter un travail.
  3. (Argot) (Vieilli) Vomir.
    • A côté d’escorcher le renard, on lit fréquemment au XVIe siècle tirer au renard. C'est ce que le langage populaire de nos jours exprime par piquer un renard ou simplement renarder, vomir, en parlant surtout d'un ivrogne. — (Lazare Sainéan, La langue de Rabelais, E. de Boccard, 1922, page 388)

VariantesModifier

SynonymesModifier

RéférencesModifier