trouble-fête

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de troubler et de fête. Celui qui trouble la fête.

Nom commun Modifier

(orthographe traditionnelle)
Invariable
trouble-fête
\tʁu.blə.fɛt\
(orthographe rectifiée de 1990)
Singulier Pluriel
trouble-fête trouble-fêtes
\tʁu.blə.fɛt\

trouble-fête \tʁu.blə.fɛt\ masculin et féminin identiques

  1. Importun, indiscret qui vient interrompre la joie, les plaisirs d’une réunion publique ou particulière.
    • Ce petit homme que le patron du bal avait aussitôt classé dans la catégorie des trouble-fête, eût bien été capable de causer un esclandre, pour peu qu’on le contrariât. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Dans ce jardin public, ce réseau de sentiers d'amour, cette garenne de rencontres moites sous des paravents de genêts, on ne pouvait tant soi peu s'écarter de l'allée principale sans passer pour un trouble-fête ou un espincheur mal intentionné. — (Alain Dubrieu, Noir triptyque, LGP Multibest, 1993, chap. 2)
    • Et maintenant, nous allons devoir jouer les trouble-fête et mettre Lilah au courant. Crois-moi, ça va chier dans le ventilo. — (Kimberly Van Meter, Le rêve de Lilah, traduit de l'anglais, Éditions Harlequin, 2015, chap. 16)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier