tuyau de poêle

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIIe siècle) Composé de tuyau et de poêle.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
tuyau de poêle tuyaux de poêle
\tɥi.jo də pwal\

tuyau de poêle \tɥi.jo də pwal\ masculin

  1. (Génériquement) (Sens propre) Tuyau, presque toujours en métal, qui sert à l’évacuation de la fumée d'un poêle.
    • On aura grand soin d’avoir dans les endroits où ils seront ainsi tenus, des ventilateurs pour changer l’air autant qu’il sera nécessaire , un tuyau de poêle pour éviter la grande rigueur du froid, […] — (Claude-Humbert Piarron de Chamousset, Œuvres complètes de M. de Chamousset, 1783, page 232)
  2. (Familier) (Figuré) Chapeau haut-de-forme à coiffe cylindrique.
    • Les légers canotiers, les souples panamas, les feutres confortables, les demi-cloches, les galurins à la tyrolienne, les « toitures » de chaume et d’étoffe avaient régné à souhait. Le tuyau de poêle semblait déjà à nos yeux comme un phénomène d’absurdité, ainsi que fut pour la femme la crinoline. On pouvait espérer ne revoir cette colossale capsule que dans les cérémonies villageoises ou sur la scène de nos plus désopilants vaudevilles. — (Octave Uzanne, Sottisier des mœurs, chapitre Ier : Le paraître, Modes masculines : Le tuyau de poêle ; Émile-Paul éditeur, Paris, 1911, page 33)

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier