vociférer

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin vōciferor (sens identique).

Verbe Modifier

vociférer \vɔ.si.fe.ʁe\ intransitif (parfois utilisé transitivement) 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Parler avec l’accent de la colère ; pousser des clameurs.
    • Les pirates s’élancèrent à sa suite en brandissant leurs armes et commencèrent à escalader le rocher, en vociférant : – À l’assaut ! à l’assaut ! — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Toute la nuit, des gens louvoient sous mes fenêtres, vocifèrent, gambadent, font entendre de long ricanements. […]. Quelle est cette interminable bamboche, cette effrénée descente de la Courtille ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il passait de ruelle en ruelle vociférer' la nouvelle par la voix d’un tonneau vide troué de part en part : « Cours d’hygiène obligatoires à Couscous ! Vous êtes tous priés d’y assister sous peine de prison !» — (Calixthe Beyala, Les honneurs perdus, Albin Michel, 1996, page 168)
    • « Putain de bordel de merde ! » vociféra Chak, le visage perlé de gouttes de sueur. — (Pierre Bordage, Les Derniers Hommes, épisode 2: Le cinquième ange, Éditions Au Diable Vauvert, 2010, chap. 15)
    • Si jolie, si délicate – on aurait dit qu'elle n'appartenait pas à la même espèce que les squaws apaches, lourdes, grosses, trapues, qui ne savaient s'exprimer qu’en vociférant, rusées comme des singes, cruelles comme des panthères. — (W. R. Burnett, Terreur apache, traduit de l'anglais (USA) par Fabienne Duvigneau, Éditions Actes Sud, 2013)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier