Voir aussi : œilladé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De œil, avec le suffixe -ade.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
œillade œillades
\œ.jad\
 
Une femme faisant une œillade à un autre homme que celui avec lequel elle danse.

œillade \œ.jad\ féminin

  1. Coup d’œil jeté furtivement, à dessein et avec une expression marquée, en signe de tendresse, de bienveillance ou de connivence.
    • Les autres cherchaient à se placer sur le chemin de ses œillades errantes ; car elle promenait sur eux ses regards brillants comme la flamme légère que l’on voit courir sur l’extrémité des flambeaux qu’elle allume tour à tour. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, chapitre XX, 1826)
    • Il semblait avoir de la coquetterie pour sa fille et jouissait peut-être plus qu'elle des œillades que les curieux lançaient sur ses petits pieds chaussés de brodequins […]. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • La bayadère Amany, lorsqu’elle dansait le pas des Colombes, peut seule donner une idée de ces œillades incendiaires que l’Orient a léguées à l’Espagne ; nous n’avons pas de termes pour exprimer ce manège de prunelles ; ojear manque à notre vocabulaire. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Elle n’avait jamais l’air d’entendre un compliment, laissait tomber une œillade dans son corsage comme en un puits perdu, et arrêtait au bon moment un geste indiscret, mais en ayant l’air d’attraper des mouches. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, réédition Le Livre de Poche, page 55)
    • Les amies de Giselle s'étaient levées et répondaient par des sourires aux œillades équivoques dont on les fusillait. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Nic, pendant ce temps, lançait des œillades au commissaire, comme pour dire :
      « Ne faites pas attention !… Toutes les femmes sont les mêmes, pas vrai ?… »
      — (Georges Simenon, Le Relais d’Alsace, Fayard, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 149)
  2. (Viticulture) Nom donné à divers cépages : œillade noire, œillade rose, œillade de Conzieu, œillade de Bouschet, qui sont des espèces à part entière ; œillade blanche (synonyme d'araignan ou parfois de clairette blanche, œillade musquée synonyme de muscat de Hambourg.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe œillader
Indicatif Présent j’œillade
il/elle/on œillade
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’œillade
qu’il/elle/on œillade
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
œillade

œillade \œ.jad\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de œillader.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de œillader.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de œillader.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de œillader.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de œillader.

PrononciationModifier

RéférencesModifier