Homo faber

Voir aussi : homo faber

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1907) Créé par Henri Bergson. Composé du latin homo (« être humain ») et faber (« fabriquant »), par analogie avec Homo sapiens.

Locution nominale Modifier

Homo faber \o.mo fa.bɛʁ\ masculin invariable

  1. (Philosophie) Être humain en tant qu’être susceptible de fabriquer des outils, par opposition aux autres animaux.
    • Si nous pouvions nous dépouiller de tout orgueil, si, pour définir notre espèce, nous nous en tenions strictement à ce que l’histoire et la préhistoire nous présentent comme la caractéristique constante de l’hom­me et de l’intelligence, nous ne dirions peut-être pas Homo sapiens, mais Homo faber. — (Henri Bergson, L’Évolution créatrice, chapitre II, 1907)

Variantes orthographiquesModifier

Note : La règle veut que dans les appellations latines d’organismes vivants, le premier mot, soit le spécifique, s’écrive avec une majuscule, et le deuxième mot, soit le générique, s’écrive avec une minuscule initiale. Normalement, les deux doivent par ailleurs s’écrire en italique. Cependant, dans ce cas-ci, puisqu’il ne s'agit pas d’une appellation taxonomique en tant que telle, mais plutôt d’un terme sociologique empruntant à la biologie, certains auteurs traitent le terme comme un nom commun en mettant une minuscule initiale aux deux. Rien en théorie ne peut justifier toutefois l’emploi de deux majuscules.

  • homo faber
    • Grâce à son aptitude à penser le réel au lieu d’agir sur lui, l’homo faber a pu se hisser au stade d’homo sapiens, à bâtir des civilisations, mais comme il n’arrive pas toujours à contrôler son instinct de destruction, l’homme a vite fait de détruire ce qu’il a construit et les choses en sont allées ainsi depuis l’aube de l’humanité jusqu’à aujourd’hui. — (El Watan, 12 janvier 2013)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier