Voir aussi : Peroun

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Mot slave → voir Perun en tchèque pour des explications étymologiques détaillées.

Nom propre Modifier

Péroun \pe.ʁun\ masculin

  1. (Divinité) Dieu slave du ciel, du tonnerre, des éclairs.
    • PÉROUN (Пероунъ), dieu des Russes païens ; les Russes jurent par lui le traité avec Constantinople, 907, XXI ; ils jurent devant sa statue à Kiev sur une colline, 945, XXVII ; autre traité juré en son nom, 971, XXXVI ; idole élevée par Vladimir à Kiev et à Novgorod, 980, XXXVIII ; elle est renversée, 988, XLII. Péroun était le dieu du tonnerre ; il semble répondre à ce dieu suprême fabricateur de la foudre, dont parle Procope (De bello Goth, III, 14). Il correspond au Thor scandinave et cette circonstance a peut-être contribué à établir son crédit chez les Varègues. Détrôné officiellement par Vladimir, ce dieu a continué à vivre dans l’imaginaire populaire sous le nom du prophète Élie qui est resté le saint du tonnerre (voy. ce mot), et peut-être du héros Ilia Mouromets. Voy. mon Esquisse sommaire de la Mythologie slave (Paris, 1882). Remarquons que Péroun n’a point de temple ; ses statues s’élèvent sur des collines ; il n’y a point de temple dans la religion des Russes païens. — (Chronique dite de Nestor, École des langues orientales vivantes, IIe série, vol. XIII, Ernest Leroux, Éditeur, Paris, 1884, traduite sur le texte slavon-russe par ‎Louis Léger, p. 350)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • Péroun sur l’encyclopédie Wikipédia