Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin médiéval alchemia issu de l’arabe كِيمِيَاءُ, (al)kîmiyâʾ (« (la) chimie, art de faire de l'or, art de purifier son coeur »), lui-même issu du grec ancien χυμεία, khumeía (« art de faire fondre les métaux »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
alchimie alchimies
\al.ʃi.mi\

alchimie \al.ʃi.mi\ féminin

  1. Science occulte et chimérique qui consistait surtout dans la recherche d’un remède universel et d’un moyen propre à opérer la transmutation des métaux.
    • La vraie question, nous le verrons, est de définir ce qu’était la magie pour les Anciens : science des « Mages » ou sorcellerie ? La frontière entre les deux est indécise, certainement autant qu’elle ne l’était, au Moyen-Âge, entre alchimie et science. — (André-Julien Fabre, Mythologie et plantes médicinales de l'Antiquité, publié dans Histoire des Sciences Médicales. vol 37(1), 2003, p. 65)
    • Mais le but ultime de l'alchimie ne peut être obtenu que par le Grand-Œuvre, ou Grand Magistère, menant à la pierre rouge, c'est-à-dire la fameuse pierre philosophale, capable de transformer par simple contact les métaux en or. — (Philippe de La Cotardière, Histoire des sciences de l'antiquité à nos jours, Tallandier, 2004)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « alchimie [al.ʃi.mi] »
  • France (Lyon) : écouter « alchimie »
  • (Région à préciser) : écouter « alchimie »
  • France (Canet) : écouter « alchimie »

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • alchimie sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • alchimie dans le recueil de citations Wikiquote  

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

alchimie

  1. Alchimie.

VariantesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 43,5 % des Flamands,
  • 23,2 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]