architrave

Voir aussi : architravé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’italien architrave.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
architrave architraves
\aʁ.ʃi.tʁav\
 
Une architrave romaine.

architrave \aʁ.ʃi.tʁav\ féminin

  1. (Architecture) Partie de l’entablement posée immédiatement sur les colonnes et portant la frise et la corniche.
    • Dans la plupart des temples anciens, les architraves étaient d’un seul bloc de pierre ou de marbre, de l’axe d’une colonne à l’autre.
    • Trois colonnes avaient succombé, emportant dans leur chute une partie de l’architrave — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
    • Ô Archégète, idéal que l’homme de génie incarne en ses chefs-d’œuvre, j’aime mieux être le dernier dans ta maison que le premier ailleurs. Oui, je m’attacherai au stylobate de ton temple ; j’oublierai toute discipline hormis la tienne, je me ferai stylite sur tes colonnes, ma cellule sera sur ton architrave. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 49.)
    • Le peuple de Corinthe lui éleva un monument de son vivant avec ces mots gravés sur l’architrave: « À Laïs bienfaisante, le peuple de Corinthe reconnaissant ». — (Georges Anquetil, La Maitresse légitime, 1923)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’italien architrave.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
architrave
\ˈɑː.kɪ.ˌtɹeɪv\
architraves
\ˈɑː.kɪ.ˌtɹeɪvz\

architrave \ˈɑː.kɪ.ˌtɹeɪv\

  1. (Architecture) Architrave.

ItalienModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de trave avec le préfixe archi-, du latin trabs (« poutre »).

Nom commun Modifier

architrave \ar.ki.ˈtra.ve\ masculin (pluriel : architravi \arkiˈtravi\)

  1. (Architecture) Architrave, linteau.