avoir l’air

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de avoir et de air.

Locution verbale Modifier

avoir l’air \a.vwaʁ l‿ɛʁ\ (se conjugue → voir la conjugaison de avoir)

  1. Sembler, paraître. — Note d’usage : Suivi soit de de et d’un nom, soit de de et d’un verbe ou d’un adjectif sans de.
    • Elle a l’air bien affaiblie, bien abattue, la tante Moreau. — (Georges Darien, Bas les cœurs !, chapitre XIV, 1889)
    • (Populaire) La petite fille court… non ! pas tout à fait derrière la voiture, sur le côté, pour ne pas trop avoir l’air. — (Léon Frapié, Le verbe, dans Les contes de la maternelle, 1910, éditions Self, 1945, page 154)
    • Le mieux était de paraître entrer dans les vues de l’adversaire, d’avoir l’air d’hésiter entre les deux solutions proposées, de louvoyer, d’atermoyer le plus possible […] — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Vrai, il y a des gens qui ont de la veine, et ce T.S.F. là, tout malade qu’il est, m’a l’air de se porter un peu mieux que nous. — (Paul Chack, Sur les bancs de Flandre, 1927, page 97)
    • Dommage qu’on ne puisse aller plumer ensemble en sortant… Mais pas moyen de semer le gros. D’autant que, sans en avoir l’air, il est jaloux comme un tigre. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 79)
    • Il avait l’air d’un guignol dans sa boîte, avec ses lunettes rondes et ses petits bras. Il ne lui manquait qu’un gourdin. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Héloïse portait un tablier court si coquet, brodé de coton rouge […] qu’Arsène André ne pouvait la quitter des yeux, tant elle avait l’air « gent », une façon de demoiselle bien éduquée. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • « C’est une opération qu’il a eue et il a eu des saignements ce matin. C’est pour ça qu’il est retourné à l’hôpital. Ç’a l’air qu’il serait ressorti », a maintenu Jean-Paul Boutin. — (Pierre-Paul Biron, Gym fermé et proprio hospitalisé, Le Journal de Québec, 1er avril 2021)

NotesModifier

L’adjectif après cette locution s’accorde en genre et en nombre avec le sujet, non pas avec l’air, qui a perdu la fonction nominale :
Singulier Pluriel
Masculin Il a l’air gentil. Ils ont l’air gentils.
Féminin Elle a l’air gentille. Elles ont l’air gentilles.
L’usage varie selon les auteurs, et selon l’auteur, peut-être en fonction de l’homophonie des formes masculine et féminine de l’adjectif :

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier