FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle) De l’italien babbola, pluriel babbole (« bêtise, enfantillage »). Faisait baubel, babel (« babiole, petit joyau ») en ancien français.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
babiole babioles
\ba.bjɔl\

babiole \ba.bjɔl\ féminin

  1. (Vieilli) Jouet d’enfants.
    • Donner des babioles à un enfant.
  2. (Par extension) Chose de peu d’importance ou de peu de valeur, bagatelle, pacotille.
    • Il ne s’amuse qu’à des babioles.
    • Acceptez ce petit présent, ce n’est qu’une babiole.
    • « – C’est du joli, lui dis-je. À votre âge ? Vous me refusez une babiole par peur de votre mère, et vous ne craignez pas de vous maquiller les yeux ! » — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, p. 79.)
    • Fatigué, on pouvait s’asseoir à la terrasse d’un des dix mille cafés, y écrire des lettres sur du papier à lettres fourni gratuitement, tout en se faisant présenter par les vendeurs ambulants toute leur panoplie de babioles et de colifichets. — (Stefan Zweig, trad. Dominique Tassel, Le Monde d’hier, Gallimard, 2013, page 185)
    • J’aime les vieux objets. J’aime encore davantage les noms dont l’usage courant les a dotés — babioles, cossins, chinoiseries —, une espièglerie de ton qui, au-delà de l’étymologie, semble enseigner l’autodérision, montrer comment rire de son âge. — (Marie-Ève Sévigny, Intimité et autres objets fragiles, Triptyque, 2012, page 30)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AngevinModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
babiole babioles
\Prononciation ?\

babiole \Prononciation ?\ féminin

  1. Niaiserie.

RéférencesModifier

  • Charles Ménière, Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes, Lachèse et Dolbeau, Angers, 1881, page 191 à 562, p. 233 → [version en ligne]