FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De bobine avec le suffixe -eau.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bobineau bobineaux
\bɔ.bi.no\

bobineau \bɔ.bi.no\ masculin

  1. (Textile) Espole.
    • Dépenses de premier établissement d’une filature de coton… neuf cents bobineaux en gros avec plateaux à trente-deux francs par cent, et vingt-huit mille bobineaux pour bobinoirs, à sept francs. (Enquête, Traité de commerce avec l’Angleterre, tome IV, page 228).
  2. (Construction) Cylindre de zinc à usages multiples.
  3. (Imprimerie) Rouleau de papier prêt à être encré dans une rotative.
    • Les presses d’Alauzet et de Derriey étaient équipées par deux bobineaux de sulfurisé, placés dans le cylindre de première, le PRESSE À RETIRATION À ENCRAGES CYLINDRIQUES, DE MARINONI. — (Lucien Neipp, Les Machines à imprimer depuis Gutenberg, Paris, Club bibliophile de France, 1951, p. 147).
  4. (Audiovisuel) Montage d’enregistrements sur une bande enroulée autour d’un petit cylindre, prête à être diffusée en radio.
    • Entre eux, les journalistes radio (essentiellement ceux de plus de 40 ans) parlent souvent d’un « bob* » pour évoquer un « son ». Ce mot porte la mémoire de l’époque où la bande graphite qui sortait du Nagra*, l’enregistreur qui battait les flancs du reporter, était enroulée sur une flasque en métal ou en plastique pour former le fameux « bobineau* ». — (Laurent Gauriat et ‎Joël Cuoq, Journaliste radio : Une voix, un micro, une écriture, Fontaine, Presses universitaires de Grenoble, 2016).

TraductionsModifier

HomophonesModifier

RéférencesModifier