camp de concentration

Étymologie

modifier
(1920)[1] Composé de camp et de concentration, calque de l’anglais concentration camp attesté en 1901, terme rendu célèbre par les camps de concentration britanniques en Afrique du Sud lors de la Seconde guerre des Boers.

Locution nominale

modifier
Singulier Pluriel
camp de concentration camps de concentration
\kɑ̃ də kɔ̃.sɑ̃.tʁa.sjɔ̃\
 
Entrée du camp de concentration de Natzweiler-Struthof.

camp de concentration \kɑ̃ də kɔ̃.sɑ̃.tʁa.sjɔ̃\ masculin

  1. (Histoire, Politique) Vaste camp de prisonniers, emprisonnés en masse par un pouvoir tyrannique.
    • Ils [Marie Laurencin et Otto von Wätjen] sont parvenus à fuir, je ne sais comment et échappant aux camps de concentration sont à Malaga. — (Guillaume Apollinaire, Lettre à Madeleine Pagès du 30 juillet 1915)
    • Maintenant qu’il a rendu le pain noir aux travailleurs, s’il ouvrait les portes des camps de concentration, s’il amnistiait un ou deux millions d’innocents, […], quelle grandeur serait la sienne. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
    • Le travail de ces milliers de condamnés à mort aura pour résultat la création d’un camp de concentration immense, contenant plus de deux cents baraques et quatre fours crématoires (le nombre des détenus de Birkenau a dépassé 100.000 pendant l’été 1944). — (Joseph-Désiré Hafner, Aspects pathologiques du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, thèse de doctorat de médecine, Faculté de médecine de Paris, soutenue le 14 juin 1946, Imprimerie Union coopérative.)

Synonymes

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier