cas particulier

FrançaisModifier

 

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) → voir cas et particulier

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
cas particulier cas particuliers
\kɑ paʁ.ti.ky.lje\

cas particulier \kɑ paʁ.ti.ky.lje\ masculin

  1. Cas exceptionnel.
    • L'état de l'aveugle, dit-on, est un cas particulier qui ne tire point à conséquence pour le reste des hommes. — (Nicolas Sylvestre Bergier, Le déisme réfuté par lui-même, 1765)
    • L'induction savante consiste à conclure que « ce qui est vrai dans un cas particulier sera trouvé vrai dans tous les cas qui ressemblent au premier ». — (Louis Liard, Les logiciens anglais contemporains, Germer Baillière, 1878, page 16)
    • Ce sont peut-être ces coupures ainsi que l’avertissement visant à « désexemplariser » les cas particuliers des personnages qui permettent au film de Bertrand Blier d’échapper à l’interdiction totale, à deux voix près, mais pas à l’interdiction aux moins de 18 ans. — (Frédéric Hervé, Stratégies censoriales et professionnelles dans le cadre du contrôle des films en France (1945-1975), in Les censures dans le monde XIXe-XXIe siècle, ouvrage collectif sous la direction de Laurent Martin, 2018, page 129)
  1. Élément répondant aux critères généraux d’un ensemble, mais possédant des spécificités significatives.
    • L’ensemble « chômage » regroupe tous les « chômeurs ». Les « chômeurs handicapés » forment un cas particulier.
  2. (Droit) Situation où la règle générale ne s’applique pas ou s’applique différemment.
    • Au moment du départ d’une location, le délai de préavis pour le locataire est de trois mois, sauf cas particuliers où il est ramené à un mois.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier