LatinModifier

ÉtymologieModifier

De l’indo-européen commun *ke:i-[1] (« mouvoir ») qui donne le grec ancien κίω, kio (« aller ») et κινέω, kineo (« mouvoir ») → voir kiné et cinéma.
Le Dictionnaire étymologique latin[2] explique :
Dans la langue du droit, cieo et cio signifiaient « appeler à comparaitre, citer ». Ce sens a passé ensuite au fréquentatif citare. Dans une acception plus générale, ciere et citare signifient « appeler ». Remarquez les sens pris par recito, qui indiquait d'abord l’appel des noms devant le tribunal, puis a exprimé toute espèce de lecture ou de récitation. L'expression herctum ciere signifie « provoquer un partage des biens ». Une forme particulière de ce verbe est *cesso, cessere (différent de cesso, cessare), contenu dans ar-cesso (« faire venir ») et in-cesso (« assaillir »).

Verbe Modifier

cieō, infinitif : ciēre, parfait : cīvī, supin : cītum \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Mouvoir.
    • natura omnia ciet.
      la nature met tout en mouvement.
  2. Provoquer, pousser, donner l'élan.
    • bellum ciere.
      provoquer la guerre, allumer la guerre.
  3. Déplacer (des biens), diviser (un héritage).
    • ciere herctum — (Cicéron)
      partager un héritage → voir hercisco.
  4. Évacuer, pousser dehors.
    • ciere sudores.
      faire transpirer.
  5. Convoquer, invoquer, appeler, nommer, citer, provoquer.
    • ciet locum pugnae testem virtutis.
      il prend le champ de bataille comme témoin de leurs valeurs.

Note : Par convention, les verbes latins sont désignés par la 1re personne du singulier du présent de l’indicatif.

VariantesModifier

  • cio, surtout usitée dans les composés

DérivésModifier

RéférencesModifier

  1. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage
  2. Michel Bréal et Anatole Bailly, Dictionnaire étymologique latin, Hachette, Paris, 1885 → consulter cet ouvrage