FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De commun avec le suffixe -iste.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
communiste communistes
\kɔ.my.nist\

communiste \kɔ.my.nist\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif au communisme.
    • Quelle diversité dans mes journées ! La classe de Louis-le-Grand, les palabres de l’œuf à la coque, ma cellule communiste du quai de Javel, le tennis d’Auteuil, le salon de Tante Reine, la bibliothèque de l’Oncle… — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • Pendant que dans l'économie communiste le Gosplan était substitué à la « main invisible » du marché, le keynésianisme tempéré, combinant le rôle de l'État et celui du marché, inspirait la pensée des démocrates américains et des sociaux-démocrates européens. — (Claude Allègre, Chroniques d'espoir, éd. Fayard, 2004)
    • […], ou bien Bleu, ouvrier qualifié, spécialisé dans les lunettes de la marine de guerre qui se plaignait que les ouvriers communistes cherchassent noise aux socialistes à l'atelier, […]. — (Marcel Livian, Le Parti Socialiste et l'immigration : Le gouvernement Léon Blum, la main-d'œuvre immigrée et les réfugiés politiques (1920-1940), Paris : Éditions Anthropos, 1982, chap. 3, §. 3-a)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

HyponymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
communiste communistes
\kɔ.my.nist\

communiste \kɔ.my.nist\ masculin et féminin identiques

  1. (Droit) Celui ou celle qui possède un bien avec un ou plusieurs autres.
    • Les constructions ou améliorations faite sur un immeuble possédé en commun par deux individus sont présumées de droit, et jusqu’à preuve contraire, appartenir aux deux communistes. — Par suite, si l'un des deux communistes vend à l’autre sa part de l’immeuble, le droit de mutation doit être perçu en prenant pour base la valeur de l’immeuble, y compris celle des constructions ou améliorations, […]. — (« Constructeur. - Constructions. », dans Jurisprudence du XIXe siècle, ou Table générale : alphabétique et chronologique du Recueil général des lois et des arrêts (1791 à 1850), par L.-M. Devilleneuve & P. Gilbert, tome 1, Paris, 1851, p. 574)
    • - En conséquence, un tel acte ne fait pas obstacle à ce que l’hypothèque consentie par un communiste sur les immeubles indivis subsiste même sur ceux de ces immeubles qui ont été cédés ou adjugés aux autres communistes. — (Jurisprudence générale : Recueil periodique et critique - 1856, Deuxième partie : Cours impériales, par Dalloz ainé & Armand Dalloz, Paris : au bureau de la Jurisprudence générale, 1856, p. 14)
  2. Partisan du communisme.
    • Je dois murmurer à voix très basse :
      — Esprit-Saint, aidez-moi !
      L’idéal serait de faire en même temps le signe de croix. A l’église, pas de problème. En classe, dans la rue, impossible d’implorer le secours de l’Esprit-Saint : les communistes se moqueraient de moi.
      — (Yanny Hureaux, Bille de chêne : Une enfance forestière, Jean-Claude Lattès, 1996)

SynonymesModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier