FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Néologisme du XIXe siècle, dérivé de contre avec la désinence -er.

Verbe Modifier

contrer \kɔ̃.tʁe\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Cartes à jouer) Annoncer que l'on tient contre celui qui a le premier déclaré qu'il jouait, et qu'on compte le punir sévèrement.
  2. (Sport, Relations internationales, Politique) Parer, empêcher le succès d’une action d’un adversaire.
    • Erdogan en profite pour jeter l’ancre sur la Tripolitaine, au grand dam des Émirats qui sont un élément majeur de l'alliance de fait construite pour contrer le régime de Téhéran, mais aussi et peut-être surtout pour contenir l'islamisme politique. — (Thierry de Montbrial, « Perspectives » dans Ramses 2021, IFRI, 2020, page 33)
    • Les États-Unis doivent réparer leur propre démocratie pour mieux contrer la Chine et lui faire «payer les conséquences» de son comportement «belliqueux», a déclaré hier un proche conseiller de Joe Biden en esquissant sa stratégie face à la puissance rivale. — (AFP, Réparer la démocratie pour contrer la Chine, Le Journal de Montréal, 30 janvier 2021)
  3. (Figuré) Agir contre quelqu’un.

DérivésModifier

TraductionsModifier

HomophonesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier