Ouvrir le menu principal
Voir aussi : Corneille

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1174) Du moyen français corneille[1], de l’ancien français corneille, du bas latin *cornĭcŭla[2], du latin cornīcŭla, diminutif de cornix (« corneille »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
corneille corneilles
\kɔʁ.nɛj\
 
Dessin de deux corneilles (1)
 
Armoiries avec une corneille (sens héraldique)

corneille \kɔʁ.nɛj\ féminin

  1. Oiseau passereau de couleur noire (ou partiellement noire) voisin du corbeau mais de plus petite taille.
    • Il vivait là, en face des tours, n’entendant que le cri des corneilles et la sonnerie des heures qui s’égrenaient, une à une, dans le silence et l’abandon de la place. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • […], et lorsque, par moments, près du clocher de Sainte-Gudule, les croassements des corneilles s'élevaient, vous eussiez juré que c'était juste au dessus de votre tête. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 97)
    • D’après certaines légendes, ce furent les filles de Cécrops qui découvrirent l’enfant ; une corneille en prévint Athéna. — (Philippe Delhaye, Enseignement et morale au XIIe siècle, 1988)
  2. (Botanique) (Vieilli) Cornéole.
  3. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il se blasonne comme le corbeau dont il diffère peu sinon par la taille (plus petit), ce qui ne permet pas une identification aisée (risque de confusion).
    • D’or à une corneille de sable, au chef d’azur chargé de trois fleurs de lys du champ, qui est de Saint-Rambert-en-Bugey → voir illustration « armoiries avec une corneille »

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  • La corneille craille, quand elle pousse son cri.

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

(simplifié)

HyponymesModifier

(exemples)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier