descendante

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de descendant avec le suffixe -ante.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
descendante descendantes
\de.sɑ̃.dɑ̃t\

descendante \de.sɑ̃.dɑ̃t\ féminin (pour un homme, on dit : descendant)

  1. (Famille, Généalogie) Celle qui est de la même famille et d’une génération postérieure.
  2. (Figuré) Ce qui tire son origine de ce qui existait précédemment.
  3. (Souvent au pluriel) Celle qui descend, qui tire son origine d’une personne ou groupe de personnes.
    • Cette dame était une chérifa, ce qui signifie une descendante du Prophète lui-même. Il se trouve dans l'archipel abondance de tels descendants. Je n'ai jamais très bien compris comment les nombreux chérifs et chérifas que j'ai rencontrés au Sarawak faisaient remonter leurs familles au grand fondateur de l'islam. — (Margaret Brooke, Reine des coupeurs de tête: ma vie à Bornéo, Éditions Olizane, 2000, page 42)
  4. (Typographie) Partie d’un glyphe sous la ligne de base.
    • Le jambage ou la descendante est la partie du dessin de la lettre venant au dessous de son œil p et q ont des jambages. — (Marie-Valentine Blond et autres,Lisibilité des sites web, 2009)
    • C’est-à-dire la possibilité de faire déborder la forme imprimante d’un caractère sur celui qui le suit, par exemple la queue du Q, ou sur celui qui le précède et celui qu le suit, par exemple les ascendante et descendante obliques du f. — (Olivier Bessard-Banquy et Christophe Kechroud-Gibassier, La typographie du livre français, 2008)

SynonymesModifier

sens typographique

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

sens typographique

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin descendant
\de.sɑ̃.dɑ̃\

descendants
\de.sɑ̃.dɑ̃\
Féminin descendante
\de.sɑ̃.dɑ̃t\
descendantes
\de.sɑ̃.dɑ̃t\

descendante \de.sɑ̃.dɑ̃t\

  1. Féminin singulier de descendant.
    • On débute par un bain de demi-heure à une heure, et on augmente tous les jours d’une heure environ, jusqu’à ce qu’on soit arrivé à ce qu’on appelle la haute baignée, qui se compose en général de quatre à cinq heures de bain le matin, et de une à deux heures l’après midi. La poussée survient du cinquième et treizième jour. On continue la haute baignée jusqu’à ce que cette éruption tende à diminuer, alors on débaigne en diminuant la durée des bains, et procédant à peu près pour cette marche descendante comme on l’a fait dans un ordre inverse en commençant. — (Archives des sciences physiques et naturelles, 1849, page 182)

PrononciationModifier