Voir aussi : Emm

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Apocope d’emmerder.

Forme de verbe Modifier

emm orthographe invariable

  1. Abréviation polie pour dire « emmerder », ou une de ses formes conjuguées.
    • Elle dit encore, tout en vrac, que la vie est courte, qu’on n’est pas sur la terre pour s’emm…, que la mort, elle s’en fout… — (Le Nouvel Adam, 1967)
    • Et moi je t’emm…, t’as compris ? Ordure ! Salopard, va ! — (Daniel Biyaoula, Agonies, 1998)
    • Je suis peut-être un amour, mais Kimberley tu m’emm. — (Jocelyne Guillon, Le Yankee en bois de Séquoia, 2008)

VariantesModifier

Forme de nom commun Modifier

emm orthographe invariable

  1. Abréviation polie pour dire « emmerdeur, emmerdeurs, emmerdeuse » ou « emmerdeuses ».
    • De Monzie rétorqua : « Ici, à l’Éducation nationale, les enseignants sont l’élite des emm… ! » — (Centre d’études culturelles, économiques et sociales, Bureau international de liaison et de documentation, 1973)
  2. Abréviation polie pour dire « emmerdement, emmerdements, emmerde » ou « emmerdes ».
    • Dis donc, Guy ! Vous voulez avoir des emm… ou quoi ? — (Daniel Biyaoula, Agonies, 1998)

Forme d’adjectif Modifier

emm orthographe invariable

  1. Abréviation polie pour dire « emmerdant, emmerdants, emmerdante » ou « emmerdantes ».
    • Ça, mon vieux, déclare sentencieusement Pierrot, c’est emm… ! — (Rémy, Mémoires d’un agent secret de la France Libre, 1998)

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • emm sur Wikipédia