FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin fomentare (« entretenir le feu »), de fomentum (« aliment pour entretenir le feu », « cataplasme, calmant »), de fovere (« chauffer »).

Verbe Modifier

fomenter \fɔ.mɑ̃.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Médecine) (Vieilli) Soumettre à une fomentation pour « entretenir » la vie.
    • Ainsi le premier établissement local des grandes chaînes de montagnes appartient à cette seconde époque, qui a précédé de plusieurs siècles celle de la formation des montagnes calcaires, lesquelles n’ont existé qu’après l’établissement des eaux, puisque leur composition suppose la production des coquillages et des autres substances que la mer fomente et nourrit. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Des époques de la Nature, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 1235.)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Entretenir ; attiser.
    • […] ; d’autres encore affirmaient que son départ n’était qu’une manœuvre destinée à sauver la face, à faire croire à la population qu’il était le prisonnier de la France et à fomenter ainsi un mouvement francophobe. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 274)
    • Milo, Justine, Violette, un jour porteraient eux aussi des vêtements à la mode, arboreraient des coiffures insolentes, fomenteraient des révolutions. – (Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit, édition JC Lattès, 2011, page 161)
    • Le coup d’état fomenté par Trump ne fonctionnera probablement pas, pour plusieurs raisons. — (Loïc Tassé, Cour d'état raté, Le Journal de Montréal, 21 novembre 2020)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier