héberger

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1050) Attesté sous la forme herberger en ancien français[1] ; du vieux-francique heribergôn (« donner un gîte ») (→ voir auberge), apparenté au latin médiéval heribergo « campement » (attesté dans les Gloses de Reichenau, VIIIè s), à beherbergen en allemand, herbergen en néerlandais.

Verbe Modifier

héberger \e.bɛʁ.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Recevoir chez soi, loger et nourrir.
    • Crispée de jalousie, elle observait le manège de Régine qui, à la fin de la soirée, jouant les étonnées, prétexta que le dernier train pour le Vésinet était depuis longtemps parti pour me prier de l’héberger dans mon studio. — (Bernard Demory, Au temps des cataplasmes: document — 1944-1968, la France d'avant la télé, Ginkgo Éditeur, 2003, page 275)
  2. Accueillir dans ses locaux.
    • La Maison Régionale de la Mer héberge déjà le Cépralmar, le Centre d'études et de promotion des activités lagunaires et maritimes. — (guide Petit Futé Tourisme fluvial 2017/2018)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier