immobilisable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1842)[1] Dérivé de mobilisable, avec le préfixe im- (sens 1) ou dérivé de immobiliser, avec le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
immobilisable immobilisables
\i.mɔ.bi.li.zabl\

immobilisable \i.mɔ.bi.li.zabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui n’est pas ou plus mobilisable, que l’on ne peut pas mobiliser.
    • Ce qui dénote encore qu’une part importante du corps électoral national risque de devenir immobilisable pour les échéances électorales ultérieures. — (6ème législature : Embarras politique record !, bamada.net, 11 mai 2020)
  2. Qui peut être immobilisé.
    • Mais dans un cas comme dans l’autre, il y a une limite à la quantité de richesse immobilisable. — (Léon Walras, Journal des économistes, tome XLVIII, 15 décembre 1865, page 482)
    • Il en est d’aisément immobilisables, qui de plus pourront rester figées dans leur immobilité pendant plus d’une heure ; d’autres au contraire ne resteront immobiles que quelques secondes. — (Renaud Paulian, Biologie des coléoptères, éditions Le chevalier, 1988, page 161)
  3. (Comptabilité) Qui peut faire l’objet d’une immobilisation comptable.
    • L’immobilisation n’existe que si les choses immobilisables appartiennent au propriétaire du fonds et sont attachées au fonds qui lui appartient ; lorsque l’une de ces conditions manque, il n’y a pas d’immobilisation, et les choses restent avec leur nature d’objets mobiliers. — (M. Grosse, Commentaire ou explication au point de vue pratique de la loi du 23 Mars 1855, sur la transcription en matière hypothécaire, Administration du Journal des notaires et des avocats, Paris, 1856, page 22)
    • Ce problème de la comptabilisation des logiciels est abordé, notamment sous l'angle d’une immobilisation. Certaines catégories de logiciels, on peut le dire dès maintenant, seront admises comme valeurs immobilisables. — (Jean-Pierre Chamoux, L’appropriation de l’information, Librairies techniques, Paris, 1986)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Figure dans la première édition de Enrichissement de la langue française : dictionnaire de mots nouveaux de Jean-Baptiste Richard de Radonvilliers, Paris, 1842, page 199 (sens : « qui n’est pas mobilisable »).