languissamment

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de languir, par son féminin languissant, avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

languissamment \lɑ̃.ɡi.sa.mɑ̃\

  1. D’une manière languissante.
    • Sa tête sur un bras languissamment penchée. — (Pierre Corneille, Rodog. V, 4.)
    • Un de ses bras pendait de la funèbre couche, L’autre, languissamment replié sur son cœur […] — (Alphonse de Lamartine, Nouv. Médit. II, 22.)
    • Il pleuvait. Elle écoutait languissamment les gouttes d’eau tomber sur la terrasse. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 177)
  2. Sans force, sans activité.
    • Les fleurs croissaient languissamment à long intervalle l’une de l’autre. — (Germaine de Staël, Corinne ou l’Italie, XIV, 3)
    • Des feux qui brillèrent sur notre gauche, dans la nuit du 23 au 24, avertirent du mouvement des Russes vers Malo-Iaroslavetz ; et cependant on remarquait qu’on y avait marché languissamment. — (Sophie de Ségur, Historique de Nap. IX, 2.)
    • Déjà le soleil se traînait languissamment au-dessus de l'horizon, car il ne s'élevait dans sa culmination que de quelques degrés à peine. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Un bananier gelé, brun et livide, se dressait encore languissamment devant le perron … — (John Kennedy Toole, La Conjuration des imbéciles, Deux, III, 1980, traduction de Jean-Pierre Carasso, 1981)
  3. Avec une langueur amoureuse.

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier