Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du bas latin lingua (« langue ») et franca (« franque »), cet adjectif désignant, du Moyen Âge au XIXe siècle[1], pour les Grecs et les musulmans, tous les occidentaux qui commerçaient avec eux. Le terme est donc à comprendre comme le synonyme de « langue occidentale ».

Locution nominale Modifier

Singulier et pluriel
lingua franca
\Prononciation ?\

lingua franca \Prononciation ?\ féminin, singulier et pluriel identiques

  1. Mélange de langues latines utilisé comme langue d’échange dans les différents ports méditerranéens entre le XIIIe et le XIXe siècle.
    • […] je leur ai parlé dans autant de langues […] : latin, français, espagnol, italien et Lingua Franca mais tout cela sans résultat. — (Jonathan Swift, les voyages de Gulliver, 1721, partie 1, chap. 2)
  2. (Par extension) Toute langue véhiculaire utilisée par un groupe composé de personnes de langues maternelles diverses.
    • Les Abbassides encouragèrent plus encore une civilisation cosmopolite, dont Bagdad fut le centre et l’arabe la lingua franca. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • Le quechua était la lingua franca de la civilisation inca (mais non sa langue officielle, laquelle était l'aymara). — (Quechua, article Wikipédia).

SynonymesModifier

Langue d’échange aux XIIIe—XIXe siècles :

Langues véhiculaire :

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  • Jocelyne Daklia : Lingua Franca - histoire d’une langue métisse en Méditerranée, Actes Sud, 2008.
  • Teddy Arnavielle : Histoires et usages dans l’aire méditerranéenne, l’Harmattan, 2005.