FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIIe siècle) Dérivé de longueur avec le suffixe -ine, elle est placée dans le sens de la longueur de l'objet dont elle fait partie[1]. Comparer avec longailles, traverse.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
longrine longrines
\lɔ̃.ɡʁin\

longrine \lɔ̃.ɡʁin\ féminin

  1. (Construction) Élément de fondation horizontal répartissant les charges de l’ouvrage sur ses points d’appui.
    • Le pont s'ouvre en tournant à peu près horizontalement sur un pivot : pour diminuer le poids et la portée, il est coupé en deux moitiés au milieu du passage, en sorte que chaque moitié tourne de son côté et vient se placer parallèlement à la rive. La fig. 3 représente une de ces moitiés : elle est composée de fortes longrines, croisées par des traversines, avec madriers en plate-forme, garde-fous , bouteroues, etc. — (Dictionnaire technologique ou nouveau dictionnaire universel des Arts et Métiers, Paris : chez Thomine, 1829, vol. 16, p 477)
    • Des moises doubles J pinçaient ce poteau D, reposaient sur la longrine F, mordaient les trois poteaux G, H, I, celui G étant appuyé sur le parement incliné du merlon, et venaient saisir le poteau postérieur K également incliné. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  2. (Chemin de fer) Traverse plus longue que l'ordinaire, sur laquelle reposent les rails au niveau des croisements et des bifurcations.

VariantesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   longrine figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : charpente.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • longrine sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier