fondation

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin fundationes.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fondation fondations
\fɔ̃.da.sjɔ̃\

fondation \fɔ̃.da.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de fonder, de bâtir la base de quelque chose ; commencement de quelque chose de durable.
    • Jamais, je le crois bien, on ne vit, dans la fondation d’un nouvel ordre, tant de tribulations et d’entraves, tant de malchance. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Militant du mouvement socialiste naissant, Camélinat adhère, dès sa fondation, à l’Association internationale des travailleurs (AIT) ; il sera d’ailleurs délégué aux premiers congrès de cette Internationale portée sur les fonts baptismaux par Karl Marx. — (Rosa Moussaoui, Zéphyrin Camélinat (1840-1932) Un long chemin, de la commune au communisme, dans L'Humanité, 7 septembre 2011)
  2. (Architecture) (Maçonnerie) (Surtout au pluriel) Travail que l’on fait pour asseoir les fondements d’un édifice, d’une construction.
    • Commencer les fondations d’un bâtiment.
    • Les fondations ne sont pas encore achevées.
  3. (Architecture) Fondement, base d'une construction.
    • Pour faire une bonne fondation dans un terrain marécageux, il faut asseoir les fondements sur des pilotis.
    • On travaille encore aux fondations.
    • Ce bâtiment a quatre mètres de fondation.
  4. Fossé, tranchée que l’on fait pour y placer les fondements.
    • Creuser les fondations.
  5. (Droit) Fonds légué pour des œuvres de piété, des institutions caritatives, artistiques, etc.
    • Nous en trouvons un exemple dans la fondation qu'il fit, le 6 août 1644, à l’église Saint-Martin, d'un service à l’intention de son patron, saint Richard, service suivi, à l'issue des vêpres, de la bénédiction du Saint-Sacrement. — (Henry Ronot, Richard et Jean Tassel: peintres à Langres au XVIIe siècle, Nouvelles Éditions Latines, 1990, p. 32)
    • Située sur la commune de Saint-Martin-sur-Oreuse, la commanderie de Launay, la plus ancienne fondation de l’Ordre de l’Hôpital dans l’Yonne, administre, à partir du XVe siècle et jusqu’en 1789, la plupart des maisons hospitalières du Sénonais et du Jovignien. — (Jean-Pierre Fontaine, Les Mystères de l’Yonne, Éditions de Borée, 2007, page 103)
    • En 1996, la productrice française Sophie Goupil choisit de coproduire La Cinquième Saison, première coproduction franco-iranienne de long métrage, avec une institution publique, la fondation Fârâbi. — (Agnès Devictor, Politique du cinéma iranien: De l’âyatollâ Khomeyni au président Khâtami, CNRS Éditions, 2004, note 9 page 58)
  6. (Figuré) Base, fondement, usage traditionnel, une règle qui perdure.
    • Ceci est de fondation.

DérivésModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • fondation sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

Nom commun Modifier

fondation féminin

  1. Variante de fundacio.

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844