tranchée

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun) Participe passé féminin substantivé de trancher.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tranchée tranchées
\tʁɑ̃.ʃe\
 
Une tranchée en 1916. (3)

tranchée \tʁɑ̃.ʃe\ féminin

  1. Ouverture, excavation longue et plus ou moins profonde pratiquée dans la terre.
    • On n’a pas encore bâti, mais la tranchée pour les fondations est faite.
    • Faire une tranchée pour planter des arbres, pour placer une conduite d’eau.
    • Au nord de Port-d’Attelle, la tranchée de Grolay, portion enterrée & point stratégique de la ligne Paris-Bâle permettant la traversée de ce village, fut définitivement obstruée par un sabotage à rebondissements opéré entre le 29 juillet & le 8 août. — (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, p. 359).
  2. (Maçonnerie) Entaille en longueur faite dans un mur pour y recevoir une solive ou pour retenir les tuyaux des cheminées.
    • Tranchée de mur.
  3. (Militaire) Fossé qu’on creuse pour se mettre à couvert du feu, à proximité d’une place qu’on assiège ou d’une ligne de bataille, et dont les terres, jetées du côté de l’ennemi, forment un parapet.
    • Là nous eûmes un guide, et c'était bien nécessaire, car les tranchées tournaient et revenaient de façon qu'on ne savait plus où était l'ennemi. Enfin, une tranchée sinueuse et caillouteuse, peu profonde, protégée d'un petit talus ; […]. — (Alain, Souvenirs de guerre, p.125, Hartmann, 1937)
    • Consolider une tranchée avec des sacs de terre.
    • Une ligne de tranchées.
    • Nos troupes ont occupé la première ligne des tranchées ennemies.
    • Un réseau de tranchées.
    • Un périscope de tranchée.
    • La guerre de tranchées.
    • Nettoyer une tranchée c’est en tuer ou en faire prisonniers les occupants.
    • L'artillerie de tranchée est à faible portée.
  4. (Par métonymie) Ensemble des personnes, des soldats, présents dans ce retranchement.
    • Les Boches préparaient un « sale » coup, et Luc, de quart au périscope, avait donné l’alerte à sa tranchée. Presque aussitôt le bacchanal se déchaîne : les obus pleuvent, les parapets sautent. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, page 155)
  5. (Au pluriel) (Désuet) Douleurs très aiguës qu’on ressent dans le ventre, dans les entrailles.
    • Ce médicament lui a causé de violentes tranchées.
    • Quand les tranchées de l’accouchement prirent à cette femme.
    • Mais, déjà la lumière était moins violente et, malgré les tranchées qui fouettaient de temps en temps son ventre, et une irritation qui enflammait ses reins et sa ceinture, Angelo s’attarda un instant pour être bien assuré du soir. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 42)
    • Et il faut donner à tes paroles la mélodie la plus pitoyable que tu aies jamais entendue. Allons, autant ! Oui, c’est mieux. Mais il faut soupirer, soupirer comme un cheval qui a des tranchées. Comme ça ! — (Knut Hamsun, La Faim, traduction de Georges Sautreau, 1961, page 117)
    • Tranchées rouges : Tranchées fort violentes, en parlant des chevaux.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

tranchée \tʁɑ̃.ʃe\

  1. Féminin singulier de tranché.

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe tranché
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
tranchée

tranchée \tʁɑ̃.ʃe\

  1. Féminin singulier de tranché.

HomophonesModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • tranchée sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier