Ouvrir le menu principal
Voir aussi : cote, côte, coté

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin costa (« côte (de l’homme), côté, flanc (d’un objet), paroi »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
côté côtés
\ko.te\

côté \ko.te\ masculin

  1. Région des côtes, depuis l’aisselle jusqu’à la hanche.
    • Le côté lui fait mal. - Il reçut un coup d’épée dans le côté. - Il est blessé au côté.
  2. (Par extension) Toute la partie droite ou gauche de l’homme ou de l’animal.
    • Il était perclus de tout le côté gauche. - Il boite des deux côtés. - Se coucher sur le côté. - J’étais à son côté, à ses côtés.
  3. (Au pluriel) Les deux parties opposées d’un objet, ou son espace extérieur, à droite et à gauche.
    • Les côtés d’une armoire, d’une commode, etc. - Un des côtés de cette cheminée est démoli ; il faut le réparer. - Ce côté de la voiture a été détérioré par le choc.
    • S’asseoir à l’un des côtés de la cheminée. - Il y a un massif d’arbres de chaque côté de la pelouse. - Il y avait des gardes de chaque côté de la voiture.
    • De l’autre côté des Alpes. - De ce côté des Pyrénées. - Mettez-vous de l’autre côté de la table.
  4. (En particulier) Flancs d’un vaisseau, d’un navire, à partir du plat-bord.
    • Mettre un navire sur le côté, pour le caréner, le radouber, etc. - Le navire resta sur le côté jusqu’à la marée montante.
  5. (Au pluriel) Les divers pans, des différentes faces que présente un objet.
    • Sa spécialité consistait à scier les dés et à les piper. Il m'expliqua l'opération, car achetant lui-même l'ivoire, il le débitait en petits cubes dont il forait certains côtés pour les bourrer de plomb, […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • On avait sculpté des emblèmes sur les quatre côtés du monument. - Les côtés d’une pyramide.
    • Les trois côtés d’un triangle. - Les côtés d’un carré, d’un polygone, etc.
    • Ce côté de la montagne est plus fertile que celui qui est exposé au vent.
  6. (En particulier) Face d'un objet plat.
    • Les deux côtés d’un tableau, d’une médaille, etc. - Le côté de l’envers; le côté de l’endroit d'une étoffe. - Mettez cette étoffe du beau côté, du bon côté.
  7. (Figuré) Partie de l'aspect d'une personne, d'une œuvre, d'une chose.
    • Il se fait toujours voir, il se montre par le beau côté. - Prendre une chose du bon côté, du mauvais côté.
    • Il voit tout du bon côté. - Il regarde tout par le mauvais côté.
    • Ce n’est là qu’un côté de la question. - On a retourné la question de tous les côtés. - De quelque côté que vous considériez l’affaire, elle vous intéressera.
  8. Endroit, partie quelconque d’une chose.
    • De ce côté-là, de ce côté-ci. - On y peut entrer par deux côtés. - L’effroi se répand de tous côtés, de tout côté. - Ils arrivaient de tous côtés, de deux côtés opposés.
    • Du côté des ennemis, il y eut tant d’hommes tués ; du nôtre il n’y eut que des blessés.
    • Faites tout votre possible : j’agirai de mon côté. - Tout le tort est de votre côté. - Du côté de la fortune, vous n’avez rien à désirer.
  9. Parti.
    • Je ne suis ni d’un côté ni d’un autre. - Je serai de votre côté. - Mettre les rieurs de son côté.
  10. Ligne de parenté.
    • Ils sont parents du côté du père, du côté de la mère. - Le côté paternel. - Le côté maternel.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier