Ouvrir le menu principal

AfrikaansModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

kant

  1. Côté, flanc.

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif Modifier

kant \kɑ̃nt\

  1. Cent.

DanoisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

kant masculin

  1. Bord, lisière.

SynonymesModifier

AnagrammesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom kant kanten
Diminutif kantje kantjes

kant \kɑnt\ masculin

  1. Côté, flanc, bord.
    • iets van alle kanten bekijken.
      examiner quelque chose sous / sur toutes les coutures.
    • alle kanten op kunnen.
      avoir toutes les possibilités ouvertes (devant soi).
    • (Figuré) hij staat aan haar kant.
      il tient avec elle.
    • zich van kant maken.
      se foutre en l’air, se suicider.
  2. Arête.
    • scherpe kanten.
      arêtes vives.
  3. Bord, marge.
    • aantekeningen op de kant van de bladzijden maken.
      apporter des annotations dans la marge des pages.
  4. (Figuré) Aspect.
    • de positieve kant van de zaak.
      l’aspect positif de l’affaire.
  5. Dentelle.
    • de Brusselse kant.
      la dentelle de Bruxelles.

DérivésModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 99,6 % des Flamands,
  • 98,3 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

  • Pays-Bas : écouter « kant [kɑnt] »
  • Pays-Bas (partie continentale) (Wijchen) : écouter « kant [Prononciation ?] »

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]